Le Manuscrit Robinson

- Tu ne nous accompagnes pas ? - Désolé, j'ai un monde à sauver !
Franc. Reyes - The Ministers
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 21 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Le Manuscrit Robinson

Historique - Énigme - Enquête littéraire MAJ jeudi 16 février 2017

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8,8 €

Laurent Whale
Paris : Folio, octobre 2016
618 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-046195-0
Coll. "Policier", 812

Robinson Crusoé, le KGB et des chasseurs de trésors

Robinson Crusoé, le KGB et des chasseurs de trésors sont dans un bateau... La bonne idée de départ tombe à l'eau, qu'est-ce qu'il reste ? Un roman d'aventure sympathique mais brouillon.
Tout commence au XVIe siècle dans l'Empire aztèque lorsque l'armée de conquistadores d'Hernan Cortés met à sac la radieuse cité de Tenochtitlan afin de s'emparer du formidable trésor de Montezuma. En 2013, Bernt Klesser, vieux chasseur de trésors allemand, est persuadé que ce butin gît au fond de l'océan, à quelques encablures de l'île Robinson Crusoé au Chili. Tandis que son équipe s'apprête à entamer leur exploration sous-marine, un commando de mercenaires russes surentraînés débarque sur le bateau et les prend en otage. Les Spetsnaz brutalisent l'équipage et les forcent à prendre le large à la recherche d'un mystérieux ekranoplane – un avion ultra-puissant conçu par la Russie durant la guerre froide, et qui se déplaçait au ras de l'eau. Et Robinson Crusoé dans tout ça ? Au même moment que ce hold-up musclé, à la bibliothèque du congrès de Washington, Dick Benton, le chef des Rats de poussière, hérite d'un manuscrit bien étrange... Se pourrait-il qu'il existe une version antérieure au chef d'œuvre Robinson Crusoé que tout le monde connaît ? Pour quelles raisons Daniel Defoe aurait-il réécrit son roman en occultant certains passages ? L'enquête des Rats de poussière risque bien de les mener sur les côtes chiliennes...
Laurent Whale nous livre ici la deuxième enquête des Rats de poussière qui s'étaient déjà lancés sur les traces de l'illustre Billy the Kid dans le roman Goodbye Billy. L'auteur, en parallèle de l'enquête, nous emmène dans le quotidien d'Alexander Selkirk trois siècles plus tôt, le naufragé qui a inspiré Robinson Crusoé à Daniel Defoe. Son arrivée sur l'île, sa lutte pour sa survie, son compagnon Pedro (et non Vendredi)... Nous tenons là sûrement la partie du roman la plus intéressante, mais elle est malheureusement reléguée au second, voire troisième plan. Difficile de savoir. Les indications de temps et de lieu au début de chaque chapitre, à la manière d'un scénario, découpent l'histoire et tendent à la structurer. Comme un film d'action, les séquences sont rapides, pêchues la plupart du temps (à noter quand même une baisse de régime vers les trois-quarts du récit, et une reprise qui tarde). Il n'empêche que l'on se sent un peu perdu face aux différentes directions que Laurent Whale explore. Chasse au trésor, chasse au secret d'État, chasse à l'homme, on ne sait plus où donner de la tête. Une lecture plutôt plaisante. Disons un joli flou artistique.

Citation

Coffre après coffre, il découvrait d'incroyables richesses. Bijoux, or et monnaie, objets de cultes et parures indigènes, jade, rubis et émeraudes de la taille d'un poing..., des armes ciselées, des armures dorées, des cassettes emplies à ras bord de maillons d'or. Masques d'or aztèques côtoyaient lingots d'argent et bagues de turquoises et d'opales.

Rédacteur: Carine Bach vendredi 10 février 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page