Zéro

Dieu sait qu'un bon casse me plairait. Apporter la culture aux culs-terreux c'est certes profitable, mais pas sur le plan financier.
Darwyn Cooke - Parker : l'organisation
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Zéro

Social - Urbain - Scientifique MAJ jeudi 05 janvier 2017

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit



Prix: 22,9 €

Marc Elsberg
Zero, Sie wissen, was du tust - 2014
Traduit du par Pierre Malherbet
Paris : Piranha, avril 2016
422 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-37119-036-8

Souriez, vous êtes scannés

Pendant longtemps, l'informatique, les réseaux sociaux et Internet ont été espérés, décrits comme le futur lieu de tous les possibles, comme une possibilité de libération de l'homme. C'était surtout avoir une conception limitée de la mémoire car les premières applications de l'informatique balbutiante furent tout sauf rieuses : développée au départ pour gérer toutes les informations des recensements américains, elle a vu ses premières applications concrètes chez les alliés pour casser les codes nazis et ainsi gagner la guerre et chez les Allemands pour créer un gigantesque fichier permettant de repérer plus facilement les juifs. Plus récemment, le long final glaçant de 2001, odyssée de l'espace, rappelait combien l'ordinateur pouvait être dangereux. Ces dernières années avec les révélations de certains "lanceurs d'alerte", l'angoisse que suscitent les réseaux a pris le dessus sur les espoirs. Ce roman va relater une crise qui permet d'appréhender ces angoisses. D'un côté, une nouvelle application qui génère beaucoup d'argent et essaie de devélopper du coaching individuel et, de l'autre, une société secrète (genre "les Anonymous sont vraiment de bien piètres amateurs") tente de lutter contre l'appropriation des données par les grandes multinationales.
Au cœur de cette intrique de Marc Elsberg subsiste une idée intéressante : puisque nous sommes coincés par les grands trusts et que nous leur donnons sans cesse des informations sur notre mode de vie, pourquoi ne pas gérer ces informations grâce à une application et vendre nous-mêmes les données qui nous concernent. Tout va partir d'un fait divers : un voyou est repéré grâce à des lunettes googleTM et, lors de la poursuite, le coupable tue un jeune qui le poursuivait. Une journaliste qui enquête sur le phénomène découvre alors que sa propre fille est une personne connue sur les réseaux sociaux, vendant sans complexe ses propres informations. Lorsque la société secrète se met en relation avec la journaliste pour enquêter sur les raisons douteuses qui animent les dirigeants de l'entreprise derrière l'application, les coups tordus commencent à pleuvoir. Comment vivre dans un univers où chaque passant peut être un délateur sans forcément le savoir, où chaque caméra de surveillance peut se retourner contre les honnêtes gens, où utiliser son téléphone est un moyen de savoir où vous êtes ?
Zéro est un roman honnête, un thriller efficace, sans forcément grande originalité autant thématique que stylistique. L'idée est de développer cette lutte entre deux conceptions du futur : celles où nous utilisons les machines pour notre bien-être et celles où certains utilisent les machines pour accroître leur pouvoir. Pour des gens qui ne connaissent pas trop ces modes de fonctionnement, ou des adolescents qui voient l'informatique avec des lunettes trop roses, ce roman est une bonne introduction dans le XXIe siècle, un peu comme autrefois le film qui précédait les "Dossiers de l'écran". Pour les autres, qui ont déjà lu 1984 et savent que le Big Brother nous regarde et nous surveille, l'intérêt de cet ouvrage et qu'il est mis à jour avec les nouvelles technologies. Même dans ces rêves les plus fous, Orwell n'avait peut-être pas prévu Facebook ni Google...

Citation

Il réfléchit à comment Crime pourrait être couplé avec d'autres programmes, du genre de ceux élaborés pour la recherche d'enfants fugueurs, ou la surveillance de journalistes ou d'activistes trop encombrants.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 05 janvier 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page