Le Libre parcours de Ricochet

En vérité, l'incendie du Bazar de la Charité aura agi comme un étonnant révélateur. Toute une société semble s'être effondrée dans les flammes de ce brasier, avec ses codes, ses valeurs et son honneur.
Franck Ferrand - Du sang sur l'Histoire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Policier

Le Libre parcours de Ricochet

Tueur en série - Drogue - Scientifique - Complot MAJ vendredi 23 décembre 2016

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,4 €

Miguel Gomez
Paris : Persée, septembre 2016
306 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-8231-1573-4
Coll. "Neuf millimètres"

Ratatouille espagnole

Deux policiers d'Interpol sont envoyés en Espagne pour lutter contre un trafic de drogue. Tout se complique lorsque le fils de leur principal suspect, peut-être complice de son père, est retrouvé mort avec sa compagne dans un étrange rituel sadique. Les deux flics vont se charger aussi de cette enquête, quant au narrateur, il est rapidement plus obnubilé par cette facette de l'enquête que par l'arrestation de trafiquants. Mais lorsque le coupable est découvert et passe aux aveux, l'enquête n'est cependant pas close : il y a d'autres affaires cachées derrière celle-ci et les énigmes continuent à proliférer.
Le Libre parcours de Ricochet est un premier roman à la fois intéressant et confus. Il y a des idées, peut-être même un peu trop, comme une recette de cuisine improvisée dans laquelle on aurait mis trop d'ingrédients. L'intrigue s'ouvre sur un trafic de drogue, dévie sur un tueur en série qui débute, puis bifurque vers le coupable qui depuis sa prison entreprend des études de mathématiques en sa qualité de surdoué. Enfin, on passe à un complot autour de brevets scientifiques. Même s'il existe une certaine logique entre ces différentes facettes, ce rebondissement et ces changements de direction laissent apparaître un état de fébrilité. L'auteur, Miguel Gomze, a voulu bien faire, mais il a sans doute un peu trop chargé la marmite. À côté de cette intrigue, il reste quelques scories de débutants car les dialogues sont particulièrement peu digestes et sonnent globalement faux. Et puis, il y a quelques invraisemblances comme lorsque les policiers mettent la main sur une cargaison de drogue de plus de mille kilos, et qu'un peu plus tard l'un des gangsters arrive à récupérer cette drogue dans une valise (!) avant de parvenir à s'enfuir avec par le métro ! Sans parler d'un enfant surdoué de quelques mois qui parle et tient des conversations scientifiques...
L'ensemble annonce sans doute des choses prometteuses, et le fait que ce soit un premier roman incite à une certaine indulgence. Aussi, nous attendrons de voir venir les autres romans de Miguel Gomez pour nous assurer que son &oeli;uvre propose une plus grande tenue.

Citation

Je n'étais pas un expert en combats, ni en armes. Si j'étais doué c'était par opiniâtreté. En somme quelqu'un de banal avec un penchant pour la vantardise.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 23 décembre 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page