Que sonne l'heure

Pourquoi vouloir imposer un ordre mondial à des peuples si différents et souvent si fanatiquement endoctrinés.
Marc Leréah - Ultime pandémie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 septembre

Contenu

Roman - Policier

Que sonne l'heure

Braquage/Cambriolage - Vengeance - Gang MAJ mardi 25 octobre 2016

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8 €

Peter James
Dead Man's Time - 2013
Traduit de l'anglais par Raphaëlle Dedourge
Paris : Pocket, avril 2016
540 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-266-26795-3
Coll. "Thriller", 16603

Tic, tac...

New York, 1922. Gavin Daily a cinq ans lorsque des gangsters assassinent sa mère et enlèvent son père en pleine nuit. Désormais orphelins, sa sœur aînée et lui sont recueillis par leur tante irlandaise. Au moment d'embarquer à bord du paquebot qui les emmène en Europe, un mystérieux enfant lui remet un sac en papier contenant entre autres une montre ayant appartenu à son père. Brighton, 2012. Le commandant Roy Grace est chargé d'enquêter sur le meurtre sauvage d'une vieille dame, qui n'est autre que la sœur de Gavin Daily. Sur le lieu du crime, tous les objets de valeur ont disparu, et plus particulièrement une fameuse montre...
S'en suivent deux enquêtes menées en parallèle, l'une par la police de Brighton, l'autre par Gavin Daily – quatre-vingt-quinze ans, claudiquant, mais toujours en vie, et son fils. L'enchaînement rapide de chapitres courts (quelques pages) nous fait basculer d'un côté à l'autre de cette chasse aux coupables, et nous transbahute de personnage en personnage (policier, malfrat, grand-père enquêteur, ex-femme en psychanalyse...), tous plus caricaturaux les uns que les autres. On s'y perd un peu dans tous ces personnages, (trop ?) nombreux et finalement peu attachants. La bonne idée est d'avoir effectué un découpage du récit comme un scénario de cinéma, chaque chapitre représentant une séquence de film ; mais cela n'apporte pas beaucoup de rythme malgré tout. On est plus dans un téléfilm un peu craspec que dans Gangs of New York de Martin Scorsese... Parce que dans ce roman il est aussi question de la guerre des gangs qui a fait rage aux États-Unis à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.
L'enquête est rondement menée, sans accrocs ni surprises, la police claudiquant presque autant que notre héros de quatre-vingt-quinze ans. Tout le monde arrive à bon port sans avoir eu le mal de mer, lecteur compris, et finalement on se dit qu'on aurait mieux fait d'ouvrir une bonne biographie d'Al Capone...

Citation

Un jour, papa, je reviendrai et je te trouverai. Où que tu sois, je te sauverai.

Rédacteur: La Rédaction mardi 25 octobre 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page