Le Tacot d'Elsa Lambieck

Il s'admirait dans le miroir, nu. Il faut savoir qu'il est obsédé par son corps. Il se lève au milieu de la nuit pour prendre des stéroïdes et soulever de la fonte.
Peter James - Pour l'éternité
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 24 septembre

Contenu

Roman - Noir

Le Tacot d'Elsa Lambieck

Tueur en série MAJ mardi 20 octobre 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 10 €

Laurent Fétis
Paris : La Branche, décembre 2008
96 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-35306-029-0
Coll. "Suite noire", 27

Une histoire belge gore

Trois étudiants décident de profiter pleinement de leur dernière année à la fac de Rennes avant d'entrer dans un monde d'adulte qu'ils ont peur d'aborder. Parmi eux, Jacques, qui va chercher la compagnie d'Elsa, une boursière belge qui est l'exacte contraire de ses conquêtes habituelles. Elsa est une garçonne, chaussée de Doc Martens, avec des cheveux gras et une vieille caisse. Peu à peu, il apprend à l'apprécier malgré les quolibets de ses deux compères et les regards des autres. Mais un jour débarque Gilbert, son meilleur ami. Tout commence à dégénérer. L'ambiance est délétère. Gilbert est un provocateur qui se joue des étudiants lorsque les nombreuses soirées décadentes battent leur plein. Gilbert peut se targuer d'être coprophage, de prendre une assiette et de baisser son froc pour chier dedans. Jusqu'à la bagarre, les regards haineux et les disparitions étranges.
Avec Le Tacot d'Elsa Lambiek, Laurent Fétis se joue des contraintes. Ce court roman qui débute comme un feuilleton aux sentiments mièvres pour s'achever comme un film gore horrifique est surtout très bien structuré et équilibré. L'on sent que Laurent Fétis a toujours eu en tête la longueur du manuscrit qu'il devrait rendre (n'oublions pas que les ouvrages de la collection ne font que 96 pages ; l'hommage à un roman de la "Série noire" est, lui, peu évident. Le Tacot d'Elsa Lambiek est un hommage au Tango des alambiques, de Robert O. Saber. Les deux intrigues n'ont strictement rien à voir et l'homophonie des titres reste quand même un peu bancale). L'évolution des rapports entre tous les protagonistes va lentement s'amplifiant pour arriver à un éclatement total et gore, prévisible pour le lecteur qui connait Laurent Fétis, imprévisible pour ses personnages. Quand les monstres débarquent dans un monde de monstres, il ne peut arriver que des histoires monstres : c'est Le Tacot d'Elsa Lambiek !

Citation

Armelle ? Je comprends pas ! On a juste flirté, non. Un peu de pelotage peut-être. J'ai pas super imprimé la fin de soirée. Je me souviens de son prénom, c'est déjà pas mal !

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 17 octobre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page