Lisa a disparu

Je n'arrivais pas à me débarrasser de l'idée qu'il n'était pas né flic, qu'il avait peut-être été un jour un être humain.
Iceberg Slim - Mama Black Widow
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 décembre

Contenu

Roman - Policier

Lisa a disparu

MAJ dimanche 01 novembre 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 10 ans

Prix: 4,8 €

Jo Hoestlandt
Rémy Courgeon (illustrateur)
Paris : Nathan, août 2009
82 p. ; illustrations en noir & blanc ; 18 x 12 cm
ISBN 978-2-09-252433-6
Coll. "Poche, 10-12 ans, c'est la vie", 190

Un drôle de puzzle

Lisa a disparu. Elle n'est pas rentrée de l'école. Pour la police, il s'agit de reconstituer le puzzle de sa vie afin de deviner où elle se trouve. Car dans neuf cas sur dix, on a à faire à une fugue. Chaque chapitre s'articule alors sur une personne de son entourage qui se livre à un long monologue rapide et oppressant. Il y a le petit vieux qui observe tout dans le quartier, et son père qui rentre tard du travail, Jamaïca qui l'accueille chaque soir, la maîtresse d'école, son ancienne meilleure amie Ursula, sa mère partie refaire sa vie ailleurs, le commissaire qui comprend que Lisa est malheureuse, puis plus étrangement un chien errant, la Lune et enfin Lisa qui s'explique.
Jo Hoestlandt s'attaque à l'éternel problème de la place de l'enfant lorsque ses parents se séparent. L'incompréhension des uns et des autres, le manque crucial de communication. Chaque chapitre, minutieusement amené est illustré par des pièces, qui représentent individuellement les différents protagonistes du puzzle compliqué qu'est Lisa, une fille comme toutes les petites filles. Un roman jeunesse ébauché comme un puzzle, amené comme une enquête policière et avec une heureuse touche onirique. Une belle et touchante histoire à mettre entre les mains des petits comme des grands !

Citation

Pour n'importe quel père, soupçonner son enfant, c'est affreusement désespérant, mais pour un policier, c'est pire encore, parce qu'il pense immédiatement à toutes les conséquences d'avoir une enfant délinquant, poste de police, menottes, interrogatoire, tribunal, prison.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 11 octobre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page