L'Or du vieux

Tu sais ce que c'est, ton plus gros problème ? C'était quelques mois avant qu'elle ne le quitte pour Vargas, de la Criminelle. C'est pas ton boulot. C'est pas ton département. Matthew, attention, j'ai un scoop : c'est toi.
Sean Doolittle - Savemore
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Roman - Policier

L'Or du vieux

Historique - Disparition MAJ vendredi 20 mai 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15 €

Laurent Maillard
Paris : Les Contrebandiers, mai 2016
148 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-915438-65-9
Coll. "Petite noire"

Chasse au trésor

Capitaine de la PJ de Paris, Marina Ferreira est chargée d'enquêter sur une mort suspecte dans la Capitale, mais peu à peu les discussions avec Li, une jeune universitaire qui connaissait la victime, l'entraine sur une piste liée à l'archéologie. Tout le monde n'ayant pas le bonheur comme Hercule Poirot de se retrouver sur le Nil et dans les fouilles de pyramides, Marina Ferreira doit se contenter de vestiges plus contemporains : ceux de deux blockhaus laissés par l'occupant allemand sur la côte Normande baptisés "Les Jumeaux". La voilà donc en train de traîner ses guêtres du côté de la Normandie. Ces bunkers sont convoités même s'ils ne semblent pas contenir de trésors. Ils sont situés dans des zones proches du littoral et leur emplacement pourrait prendre de la valeur du point de vue immobilier. Marina Ferreira en venant sur place découvre que l'affaire a un lien avec Pierre Fournier, un ancien adjoint devenu détective privé. Petit bémol à la clé : Pierre Fournier a disparu.
L'enquête est un peu confuse car il est difficile de voir ce qui se cache derrière les morts et ces convoitises autour des blockhaus. Sans entrer dans le détail, l'histoire part du côté du grand classique du Faucon maltais avec la recherche d'un trésor potentiel (car après tout les Allemands n'auraient-ils pas laissé des tonnes d'or dans un blockhaus ?) qui se révélera être autre chose que ce qui était espéré. Le récit est mené tambour battant, avec des scènes qui évoquent et décrivent les plages et les dunes normandes. Les personnages, bien dessinés, parfois équivoques, ponctuent l'intrigue et le décor pour raconter une histoire noire. Bizarrement, malgré des scènes de nuit, un final horrifique, des fouilles dans le sous-sol d'un bunker, l'ensemble est lumineux, éclairé par l'humour de certaines situations ou répliques. L'Or du vieux, par son clin d'œil à son ancêtre Dashiell Hammett ou bien par son intrigue qui pourrait avoir été pensée pour être un épisode du "Poulpe", est un récit court et agréable, pour une première lecture dans un transat avec le soleil qui commence à arriver, éventuellement sur une plage normande. Pendant ce temps, Laurent Maillard en est déjà à son cinquième roman mettant en scène sa femme capitaine, Marina Ferreira.

Citation

Dommage, c'était un beau couple de pourris comme il en avait rarement vu en cinquante ans de carrière et il ne pourrait plus bosser avec eux.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 20 mai 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page