La Liste des sept

Les partis politiques étaient comme les épouses, ils n'aimaient pas qu'on regarde de trop près, ni leurs débits ni leurs crédits
Raoul Saint-Luc - Les Cahiers du ministre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Roman - Policier

La Liste des sept

Historique - Ésotérique - Victorien - Complot MAJ mercredi 20 avril 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 9,1 €

Mark Frost
Scénario adapté de l'œuvre de Arthur Conan Doyle
The List of Seven - 1993
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean-Michel Dulac
Paris : 10-18, février 2016
552 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-264-06641-1
Coll. "Grands détectives", 5032

Quand Conan Doyle est le héros de l'histoire...

Conan Doyle, en cette soirée de Noël, est plongé dans les écrits mystiques d'Elena Petrovna Blavatsky. Dans la plus grande discrétion, une lettre est glissée sous sa porte. Elle contient un appel au secours de Lady Nicholson qui lui fixe un rendez-vous pour le lendemain. C'est sa réputation de chasseurs d'escrocs et d'aigrefins, dans le domaine du spiritisme, qui motive cette demande. Au lieu du rendez-vous, il rejoint la jeune femme accompagnée de son frère, d'une médium et de ses comparses. La séance a pour but de retrouver le petit enfant disparu de Lady Nicholson. Doyle détecte vite la duperie, mais il est agressé violemment par les complices. C'est une aide imprévue qui lui permet de filer, sans pouvoir sauver de la mort la jeune mère et de son frère. Après une fuite haletante, son défenseur l'avertit de la situation. Il n'est plus en sûreté nulle part à cause de la fiction qu'il a écrite, un complot thaumaturgique, dont le manuscrit a été refusé par tous les éditeurs. Débute alors, pour Doyle, une vie de combats soutenu par celui qui se présente sous un faux nom, déclare avoir séjourné dans un asile d'aliénés et s'appeler, en fait, John Sparks. Conan Doyle ira de surprises en surprises, ne pouvant s'appuyer sur aucune réalité tangible. Et ses ennemis, bien décidé à l'abattre, disposent de moyens importants !

En mettant en scène, non pas le héros imaginé par Conan Doyle, mais le créateur, lui-même, Mark Frost propose une lecture à plusieurs niveaux. S'il prête à l'Écossais les mêmes qualités d'analyse que Sherlock Holmes (ce qui est logique), il le dote d'une forme physique qui lui permet des péripéties aventureuses, des actions musclées. Et celui-ci en a bien besoin pour espérer se sortir du pétrin dans lequel il s'est fourré avec un roman dont une large partie est inspiré d'écrits ésotériques déjà existants.
Construit autour d'une intrigue dynamique, ce récit est tout en incertitudes, en faux-semblants, en trompe-l'œil avec de faux meurtres mais de vrais cadavres, des revenants, des morts-vivants... Celle-ci met en scène les menées d'un mystérieux groupe de sept initiés qui œuvrent à la venue d'une entité démoniaque qui entend conquérir le monde. L'auteur lie ces éléments ésotériques dans un ensemble d'actions toniques, enrichies de nombre de réflexions pertinentes et approfondies sur la relation entre la foi et la science, entre la raison et la croyance.
La liste des sept restitue parfaitement le contexte et le climat qui amenèrent l'engouement pour le spiritisme et explicite les raisons qui amènent des individus à croire en cette pratique. Il met en parallèle les théories des théosophes et la volonté dictatoriale des religions, les moyens qu'elles mettent en œuvre pour s'imposer et infliger une mainmise sur les populations. Cependant, il présente ici Conan Doyle comme un pourfendeur des mystifications liées au spiritisme, alors que celui-ci sera, quelques années plus tard un fervent adepte de cette théorie, se faisant même abuser plus que de raison.
Avec John Sparks, un individu âgé de trente-cinq ans, drogué, violoniste, qui se dit agent spécial de sa Majesté la Reine, Mark Frost crée un personnage qui ressemble étonnamment à Sherlock Holmes. On croise moult personnages historiques tels Bram Stoker, Madame Blavatsky... Celle-ci fut, à l'époque, l'une des grandes prêtresses de la théosophie et l'auteur en fait un personnage important de son histoire.
Ce livre, publié en 1993, est l'œuvre du coscénariste de Twin Peaks, une série devenue mythique avec seulement deux saisons diffusées en 1990 et 1991. Ce roman est imprégné de l'atmosphère très particulière qui marque cette série, un climat si particulier, d'ailleurs, qu'il dérouta le grand public.
La Liste des sept est un remarquable roman, érudit, intelligent, débordant d'humour, dont l'intrigue s'inscrit sur différents degrés, introduisant de nombreuses clés.

Citation

L'équipe était donc au complet : la médium, le manipulateur, le grouillot, l'ouvrière enceinte pour la touche émotive, le mari musclé pour prêter main-forte en cas de besoin. D'autres se tenaient peut-être en coulisses, prêts à intervenir.

Rédacteur: Serge Perraud mercredi 06 avril 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page