Blood and tears

Claudia était une menteuse. Comme tous les junkies. Et elle détestait qu'on l'ignore.
Hilary Davidson - Le Mal que tu m'as fait
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 14 décembre

Contenu

Bande dessinée - Noir

Blood and tears

Enlèvement - Vengeance - Assassinat MAJ mercredi 03 février 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16 €

Emmanuel Beaudry (scénario), Scott Charron (dessin)
Le Juch : Y.I.L., mai 2015
84 p. ; illustrations en noir & blanc ; 26 x 17 cm
ISBN 978-2-374-16002-3

Un homme en colère

"Je m'appelle Franck Benjamin. J'ai 38 ans, je suis anesthésiste, j'ai un fils, Florian, que j'adore... Et je suis veuf." Franck Benjamin est surtout le protagoniste principal de cette bande dessinée en noir et blanc. Noire comme la trajectoire de cet homme en blouse blanche (bon verte à la rigueur) qui ne veut surtout pas être violent (d'ailleurs son métier consiste à endormir des patients afin qu'ils ne souffrent pas lors d'une opération qui peut aller jusqu'à leur sauver la vie), mais qui voit la violence débarquer de plain-pied dans son univers familial. Car avant que d'être veuf, Franck a été marié à la ravissante Jen. Mais Jen est morte dans d'affreuses souffrance et après avoir été violée. Tout ceci à cause d'une crise d'appendicite survenue chez un adulte. Quand on vous disait qu'il valait mieux l'avoir enfant cette satanée crise. Denis Forsythe, l'adulte en question, est le témoin gênant qui pourrait faire tomber La Hyène, le malfrat de service de cette ville américaine dont on ne connait le nom. Mais ça bien sûr Franck Benjamin ne le sait pas au moment de l'endormir en salle d'opération. Seulement, il a été prévenu au téléphone de l'enlèvement de sa femme et les ravisseurs ont été particulièrement clairs : hors de question que l'homme se réveille. Franck Benjamin, qui n'a peut-être pas lu beaucoup de romans noirs dans sa vie, contacte un flic et lui donne rendez-vous dans une église. Ils préparent un plan échappatoire qui va capoter. La suite est une longue descente dans les bas-fonds de la ville et dans la violence. Devant l'impuissance de la justice, Franck se révèle justicier tortionnaire avec l'ombre planante de Jen à ses côtés. Cette intrigue classique mais posée d'Emmanuel Beaudry est agréablement mise en images par un Scott Charon au trait légèrement désuet et statique. Il y a certes quelques incohérences mais le rendu est agréable, et l'on sent bien chez les deux auteurs cette volonté de distraire sans révolutionner le genre. Une bande dessinée one shot qui nous présente le parcours d'un homme en colère et qui ne trouve ni aide ni réconfort nulle part, que ce soit dans la justice des hommes que dans celle divine. Un homme qui a soif de vengeance et qui n'est obnubilé que par un seul but, celui d'enlever son rire à la hyène.

Citation

Une racaille... Une balle, c'est le tarif minimum. Et une balle dans la peau d'une petite merde ça coûte beaucoup moins cher qu'un séjour en prison. Pas vrai ?

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 02 février 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page