Antonia

Little by little, the authorities were effacing the city's history, the labyrinths of hutongs and siheyuans that denoted a way of life dating back to the Mongols. Already most of it was gone, replaced by luxury appartments and shopping malls. A new generation of wealthy Chinese was replacing the old Beijingers, and the floating population from all around China which had descended on the city looking for work was being swept away.
Peter May - The Ghost Marriage
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 septembre

Contenu

Roman - Noir

Antonia

Politique - Road Movie - Terrorisme MAJ vendredi 20 novembre 2015

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Gildas Girodeau
Paris : Au-delà du raisonnable, juin 2015
256 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-919174-22-5

Héroïne activiste

Il est désormais clair que le polar dit "de soixante-huitard" aura eu une importance réelle inversement égale à celle qu'elle prend dans l'esprit du critique de salon amateur d'oukazes et de pensée toute faite. On imagine sans peine ce qu'il dira de ce roman, biographie romancée d'une ancienne égérie des années de plomb italienne, activiste pourchassée des Brigades, surnommée "La Pistolera", reconvertie dans l'humanitaire et, bien avant les lanceurs d'alerte, première à dénoncer le génocide rwandais dans le silence assourdissant de notre Occident forcément supérieur. Ce serait mal connaître Gildas Girodeau (mais le même critique qui arpente tranquillement les salons parisiens ne lit jamais les ouvrages qu'il chronique pour ne pas risquer d'être contredit et surtout pour se plier à l'adage "Je ne lis jamais un roman que je critique, j'aurais trop peur d'être influencé"). On se situe plutôt dans cette zone interdite que l'on a bien du mal à situer, et qui offre souvent les titres les plus intéressants. A-t-on affaire à une biographie, un roman noir, voire un roman d'aventure, même ? À vrai dire on s'en fout, tant que le plaisir de lecture est intact. Les discussions politiques sont heureusement limitées sans être éludées (ce qui serait une trahison vu le personnage) et l'histoire personnelle (et sentimentale), prenante, se mêle à l'Histoire tout court. Antonia est à l'image de Adrienne Boland, de Diane Fossey et des autres femmes qui ont défié le destin : ni pasonaria ni guerrière, juste profondément libre. Son destin nous laisse un goût amer dans la bouche. Voilà donc un bon ouvrage pour qui s'intéresse au sujet, ou qui veut le découvrir, mêlé d'un grand roman d'aventure au style simple mais juste. Il n'y a pas à dire, c'est une réussite très honnête de plus pour son auteur.

Citation

Ces dernières années, les débats idéologiques à laquelle elle participait s'enlisaient souvent dans d'inutiles considérations de détail, puisque les participants étaient d'accord sur l'essentiel. Plus exactement, une forme de dictature de la pensée unique s'exerçait souvent, ôtant tout intérêt aux échanges

Rédacteur: Thomas Bauduret vendredi 20 novembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page