La Dame de pierre

Une grande femme squelettique maquillée comme Marylin Manson et habillée comme Iggy Pop les rejoignit.
Laurence Biberfeld - La Bourse ou la Vie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 13 novembre

Contenu

Roman - Noir

La Dame de pierre

Psychologique - Huis-clos - Rural MAJ mercredi 21 octobre 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Xavier-Marie Bonnot
Paris : Belfond, octobre 2015
238 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7144-6053-0

Dangereux hurlements silencieux

Pierre Verdier est un cumulard car il habite dans les hautes-Alpes, a été guide, a perdu sa femme dans un accident en traçant une nouvelle route et du coup se terre dans la ferme familiale dont il a repris l'exploitation. Aussi lorsque Claire, sa sœur, qui a elle aussi de lourds secrets, vient le voir, les discussions ne vont pas loin, même si elle lui parle de ses cauchemars et d'une certaine Vicky qui serait en danger. Mais les choses se compliquent quand la jeune femme est retrouvée pendue et que les seuls pas dans la neige impliquent Pierre dans le crime. Comment se défendre surtout lorsque le gendarme chargé de l'enquête le charge. Pourtant, il y a un cousin enfermé en asile et qui rôde dans le coin, une jeune femme mystérieuse et surtout le voisin, qui est vieux mais qui a été soupçonné d'actes pédophiles sur Claire il y a des années. Les choses se compliquent encore plus quand ce voisin est retrouvé mort à son tour.
La Dame de pierre n'est pas construit comme un roman d'enquête classique, même s'il y a un peu de suspense. Qui a vraiment pendu la Claire ? Les coupables éventuels sont pluriels mais bien circonscrits. L'essentiel se déploie dans la description des personnages : Pierre, Claire, une jeune femme, le gendarme qui mène l'enquête. Appuyé sur une description des paysages locaux, sur une psychologie poussée (avec quelques retours en arrière), le roman se déroule comme une tragédie. Car si tous les personnages sont des taiseux, la vérité a été dite dès le début du livre, par une lettre, envoyée et non remise à son destinataire, une lettre qui aurait sans doute empêché tout le drame. On savait que la neige, en manteaux épais assourdissait les campagnes et montagnes qu'elle recouvrait, mais elle rend également muets les habitants des contrées imaginées avec soin par Xavier-Marie Bonnot.

Citation

Cette année, la tourmente est venue quelques jours avant la fête des Morts. Pas moyen d'échapper au glas de la Toussaint. D'abord le râle du vent dans les frênes déplumés. Puis le silence.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 21 octobre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page