Custer, l'homme de l'Ouest

Tout était encore embrouillé dans l'esprit de Nathalie, mais elle sentait qu'elle avait mis le doigt sur une affaire diabolique.
Vincent Desombre - Maudite soit-elle
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 22 février

Contenu

DVD - Western

Custer, l'homme de l'Ouest

Ethnologique - Historique - Guerre MAJ lundi 20 mars 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 16,99 €

Robert Siodmak
Custer of the West - 1967
Patrick Brion (présentation)
Paris : Sidonis, mai 2015
1 DVD VF-VOST Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm
Coll. "Western de légende"

Little Big Problem

Mariée pour le meilleur et pour le pire, surtout pour le pire en fait, Libby suit son mari, le général Custer, en territoire dakota. Lui, a fait ses armes et ses galons pendant la guerre de Sécession. Soixante charges qui sont comme autant de témoins de l'emprise qu'il a sur la Nation qui voue au plus jeune général des États-Unis une passion sans limite. L'impétueux Custer sous ses faux airs de Kirk Douglas s'empresse alors de bafouer les traités de paix. Mais le portrait qu'en dresse par la suite le réalisateur Robert Siodmak est plus emblématique. Custer devient le bras armé du général Sheridan qui a pour ambition de devenir sénateur. L'armée au service du politique. Comme si Custer ne faisait qu'obéir aux ordres, et dans le film il semblerait que ce ne soit pas de gaieté de cœur. À un contre cent, la stratégie change. Et comme l'a si bien dit cet ambitieux de Sheridan, "Le seul bon Indien est un Indien mort". Alors la stratégie change. L'armée attaque de nuit, tue ostensiblement hommes, femmes et enfants, et incendie les villages. Cette stratégie ne peut mener qu'à une cascade de représailles et à la montée de la haine chez les Indiens jusqu'à une (ultime) affrontement sanguinaire. Revisitant l'un des grands mythes de l'Ouest américain, et s'arrêtant sur les raisons qui amèneront à un cuisant échec qui laissera des traces (la bataille de la Little Big Horn), le réalisateur Robert Siodmak nous propose un film tout en tension avec pour angle l'exonération de Custer, héros magnifié par la Nation, militaire napoléonien par excellence et contraint par le politique. La silhouette du général proposée par Robert Shaw (Mr Bleu dans Les Pirates du métro) est assez éloignée de celle que l'on imagine. Parmi les seconds rôles, la prestation toujours sobre et classe de Robert Ryan, sergent détonant au milieu du champ de bataille devant le désastre imminent. Quant au final symbolique, il est digne d'un film hollywoodien...

Custer, l'homme de l'Ouest (143 min.) réalisé par Robert Siodmak assisté d'Irving Lerner et de Noël Howard sur un scénario de Julian Zimet et Bernard Gordon. Avec : Robert Shaw, Mary Ure, Ty Hardin, Robert Ryan, Lawrence Tierney...
Bonus. Présentation du film par Patrick Brion. Documentaire sur le Général Custer et la vérité sur la bataille de Little Big Horn.

Citation

Vous savez Custer, vous pouvez devenir une légende vivante. Ou bien vous faire tuer. Les morts font de meilleures légendes.

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 12 septembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page