Blue Velasquez

Plus j'avance dans mes recherches, plus je suis convaincu que le Liber Octavus de Vésale est la seule chance qui nous reste.
Jordi Llobregat - Le Huitième Livre de Vésale
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Blue Velasquez

Social - Braquage/Cambriolage - Complot - Artistique MAJ vendredi 19 juin 2015

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Marc Welinski
Paris : Daphnis et Chloé, juin 2015
432 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 979-10-253-0024-4

Milieu de l'art

La maison Marc Welinski ne recule devant aucun sacrifice car elle nous offre plusieurs romans concentré en un seul, et ce pour le prix d'un seul !
En effet, il pourrait d'abord s'agir d'un roman historique. Dans l'intrigue, Menahem Weintraub et sa famille se réfugient à la campagne au début des années 1940 pour éviter aux persécutions. Mais Weintraub est un grand marchand d'art et ses collections font l'objet de bien des convoitises. Si, finalement, c'est l'occupant allemand qui s'empare de la quasi-totalité de ses œuvres, celui qui l'a spolié en prétendant être son ami, et en lui proposant d'être son prête-nom conserve "juste" un Velázquez qui décorait la chambre de la petite Rachel. C'est d'ailleurs Rachel qui sera la seule survivante de la famille et échouera à obtenir la restitution du tableau par des moyens légaux.
Mais c'est aussi un roman initiatique. Malgré ses cinquante ans, Luc Wahlberg, seul descendant de Rachel, est un dilettante qui a beaucoup gâché d'opportunités dans sa vie. Il est passé à côté de l'amour de sa vie, de sa carrière de jazzman, d'une grande destinée américaine. Il aurait pu jouer avec de grands musiciens et a fini comme accompagnateur de repas à Las Vegas. À présent, il a décidé de changer et d'éclairer le visage de Rachel avant qu'elle ne meure. Il va voler le tableau chez les particuliers qui le cachent depuis la guerre. Face à cette détermination resurgit la nostalgie de ce Paris qu'il a quitté depuis trente ans (et de la jeunesse qu'il avait et qui s'est enfuie).
C'est également un roman de machination. Alors qu'il entame le cambriolage précité, Luc découvre le cadavre du maître de maison. Qui a profité de son plan pour le doubler ? La police le soupçonne, et il est pourchassé par la famille du gangster turc qu'il a mis dans la combine et qui a été arrêté.
Enfin, c'est un roman sociologique qui dresse une peinture du milieu des galeristes et des marchands d'art. Deux familles, aux dents plus acérées que celles des loups, traînent dans l'ombre des marchés internationaux, jouant sur les différences de législation pour frauder le fisc, deux familles qui se partagent le marché mondial et entre les mains desquelles s'est placé Luc afin de financer son cambriolage.
Blue Velasquez intéressera tous les lecteurs qui lisent des aventures sans prétentions, qui suivent avec plaisir une histoire - de facture classique, racontée dans un style classique. Le roman ressemble à un ouvrage de littérature générale, pimenté d'un peu de suspense et d'angoisse, plus qu'à un roman noir et un texte à clés sur les milieux de l'art. Il ressemble à ces bons livres que l'on trouve parfois dans les catalogues de club de lecture, dans les romans de poche pour ne pas bronzer idiot sur la plage, permettant de passer quelques heures sans s'ennuyer, en apprenant deux ou trois choses, mais qui ne marquera pas profondément les esprits par une intrigue tordue, des personnages hors du commun ou un style implacable.

Citation

Ses rêves de succès se sont éteints comme s'éteignent un à un les lampions après une fête. Un seul lampion est resté allumé, un seul a résisté, ne s'est pas éteint.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 17 juin 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page