Vingt-cinq ans à tuer

Mlle Sanders dit que le majordome a disparu. Pour une fois que je me refusais à suspecter le majordome.
William Nigh - Black Dragons
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 23 août

Contenu

Roman - Noir

Vingt-cinq ans à tuer

Social MAJ mercredi 02 septembre 2009

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15 €

Arno Maneuvrier
Courseulles-sur-Mer : Devoldaere, avril 2009
160 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-35705-004-4

Les hommes aux oreilles tranchées

1984, Caen. Macabre découverte : on découvre un homme poignardé, les oreilles tranchées. 2009, Caen. On découvre une autre victime, poignardée, les oreilles tranchées. L'histoire semble se répéter. En particulier pour Louis Devoldaere, ex-étudiant devenu journaliste dans un quotidien régional de la capitale bas-normande. C'est lui qui avait découvert le premier cadavre, vingt-cinq ans plus tôt. Il lance son enquête où se mêlent réminiscences du passé, tube rock de l'époque (Mati des Valentino), copains de bar et vieux chien qui pue. Un polar d'ambiance, inspiration Simenon, qui marque les débuts d'Arno Maneuvrier (ex-chroniqueur de bandes dessinées pour la revue 813) dans le roman. Un premier pas prometteur.

Citation

C'est vous le poète mort ? Je ne vous voyais pas comme ça.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur mercredi 05 août 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page