Rififi à Tokyo

Non, je suis le pire des fils de pute, Luisa. Et je dois me faire face chaque jour. Dans le miroir, dans une flaque d'eau, quand je conduis, quand je mange et quand je vais aux chiottes. Et même quand je vois ce putain de ciel gris que vous avez par ici. Toujours.
Antonio Manzini - Piste noire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 19 janvier

Contenu

DVD - Noir

Rififi à Tokyo

Braquage/Cambriolage MAJ mardi 04 août 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5



Tout public

Prix: 13 €

Jacques Deray
Paris : Opening, février 2009
Stéréo. - 16/9 compatible 4/3 format respecté 1.66. - Pal. -1 DVD Zone 2 ; noir & blanc ; 19 x 14 cm

Des billets et des barreaux

Van Hekkin a décidé de signer un dernier grand coup avant de se retirer : voler un diamant géant de la Bank of Tokyo. Seulement, la présence de gangsters français n'est pas du goût de la mafia japonaise et le casse ne sera pas simple...
Toute ressemblance avec Du rififi à Paris n'est pas pure coïncidence. Comme l'explique le producteur Jacques Bar, en bonus, l'idée consistait à faire une version tokyoïte du polar parisien de Jules Dassin. Derrière la caméra, Jacques Deray, réalisateur débutant qui aime filmer les villes. Au scénario, Auguste Le Breton serait le bienvenu, il a fourni la matière première de Rififi à Paris. Seulement, le romancier est un affreux casanier qui refuse de s'éloigner du Vézinet. Alors, on fait appel à un jeune qui a le goût du voyage : José Giovanni. Il signera scénario et dialogues "d'après une histoire originale d'Auguste Le Breton", comme le dit la jaquette.
Le film se divise en deux grandes parties : la préparation du coup malgré l'animosité des bad boys locaux ; puis le cambriolage. Charles Vanel excelle avec un jeu fermé et sec. Karl Bohem, transfuge de.. Sissi, joue un jeune premier sombre. La présence menaçante du gang japonais et le non-sous-titrage des dialogues ajoutent au mystère. Le casse est un monument. C'est un classique !
Avec Charles Vanel, Karl Boehm, Keiko Kishi, Barbara Laas.

Bonus. Interview du producteur Jacques Bar (7'), filmographies de Jacques Deray et Charles Vanel, bande-annonce.

Citation

Vous faites une crise d'honnêteté ? Méfiez-vous, c'est difficile de changer de vie.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur jeudi 30 juillet 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page