Le Sauveur

Si je voulais assassiner quelqu'un, il me suffirait de mettre en scène son intrusion nocturne dans mon domicile.
Lionel Behra - L'Auréole des condamnés
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 19 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Sauveur

Énigme - Hard boiled - Tueur à gages MAJ samedi 15 août 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8,6 €

Jo Nesbø
Frelseren - 2005
Traduit du norvégien par Alex Fouillet
Paris : Folio, mai 2009
670 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-038972-8
Coll. "Policier", 552

Tic-tac, tic-tac, tic-tac…

Les auteurs de polars nordiques, comme Arnaldur Indridasson ou encore Henning Mankell, nous offrent un décor oppressant de nuit froide et bruineuse, propice au suspens. On s'imagine emmitouflés dans un lourd manteau de laine, nos pas craquant sur la neige glacée, le vent s'immisçant entre les plis de notre écharpe. Le dos parcouru d'un frisson, tous nos sens aux aguets, nous avançons dans la ville, Ystad, Oslo ou Helsinki au gré de l'auteur lu. Ça fonctionne à tous les coups. Jo Nesbø ne déroge pas à la règle et nous sert un thriller d'une noirceur implacable.
Un tueur poursuit sa proie après s'être trompé une première fois de cible à Oslo. Harry Hole, vieux brigand de la police norvégienne, alcoolique pas si repenti que ça, enquête au sein de l'Armée du Salut. Il y croise des jeunes filles pleines d'illusions ou dépourvues de scrupules ; il découvre les ramifications de cette organisation caritative auprès du Commandeur et tente de mettre la main sur le tueur avant que l'irréparable ne survienne.
Certaines personnes ne méritent-elles pas de mourir ? Quelles motivations incitent le tueur à cette chasse ?
Loin d'un manichéisme ennuyant, Le Sauveur nous emmène de ruelles en congères, nous menant d'une histoire à l'autre au cœur de ce mois d'avril encore frileux, et nous suivons sa piste, troublés, inquiets. Les êtres décrits par Jo Nesbø sont indéniablement humains et nous apparaissent tour à tour mesquins ou ridicules, attachants ou pitoyables. Une lecture à faire naître des vocations de policier ou... d'assassin !

Citation

On est des policiers, Harry. On fait respecter l'ordre, on ne juge pas. Et tu n'es pas mon putain de sauveur, tu piges ?

Rédacteur: Axelle Simon samedi 25 juillet 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page