L'Expéditif

Il faut être bête pour insister quand on n'a aucune chance.
Budd Boetticher - Le Déserteur de Fort Alamo
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 septembre

Contenu

Roman - Policier

L'Expéditif

Social - Hard boiled - Urbain MAJ jeudi 11 décembre 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,9 €

P. G. Sturges
Shortcut Man - 2011
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Loubat-Delranc
Paris : Calmann-Lévy, octobre 2014
232 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-7021-4457-2
Coll. "Robert Pépin présente"

Whisky, gnons et belles pépées

Les détectives privés californiens ont vieilli, et les mânes de Philip Marlowe ont pris du plomb dans l'aile. Là où autrefois, c'étaient des chevaliers servants, défendant la justice et l'équité, ce sont aujourd'hui des êtres englués dans la vie quotidienne des grandes métropoles capitalistes. Dick Henry a le même prénom ou surnom qu'un président américain et sans doute les mêmes facilités à détourner la loi. Dans la jungle moderne des villes, quiconque sait faire avec la loi peut se débrouiller, mais comment faire contre ces petits escrocs du quotidien qui pourrissent votre vie en ne payant pas leur loyer ou en effectuant des travaux de mauvaise qualité dans votre maison ? C'est là qu'intervient Dick Henry, dit L'Expéditif. Il sait faire entendre raison aux plus récalcitrants, en utilisant la manière forte en dernier recours. Sa vie pourrait s'écouler calmement, entre donner quelques coups de poing, financer ses bitures et les frais de bureau, mais ce serait compter sans les femmes. Il y a tout d'abord une femme fatale, classique dans ce genre d'histoire, et puis un nouveau client qui a des doutes sur la fidélité de sa femme. Un producteur de films porno de Hollywood qui demande à Dick Henry de découvrir la vérité (qui n'est jamais belle au contraire de cette Lynette aux jambes interminables).
Écrit dans un style qui manie un cynisme qui s'appuie sur une intrigue nerveuse, L'Expéditif est une variante drôle d'un cauchemar à la Kafka : le personnage doit enquêter sur une situation qui devient de plus en plus compliquée pour lui, mais à chaque fois il trouve une solution qui va au final l'enfoncer encore plus. À côté, P. G. Sturges décrit la passion sexuelle, le besoin malgré l'adversité de continuer à jouer avec le feu d'une maîtresse qui ressemble plus à une mante religieuse qu'à une aimante, bloquée au coin du feu. Le roman est court, et contient, en plus de l'intrigue principale une deuxième histoire d'amour, plus classique au demeurant, mais qui présente aussi combien tous les sentiments peuvent être trompeurs, autant créateurs de plaisir que de mortalité. Finalement, derrière le cynisme apparent et moderne du détective, il y a sans doute la même morale old fashion du Marlowe de Raymond Chandler.

Citation

D'après mon enquête préliminaire, sa mère était morte cinq fois. Trois fois d'un cancer, deux fois de la tuberculose et une fois d'une occlusion intestinale. Heu, minute... Ça nous faisait six fois.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 10 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page