Trabadja

Alors, figure-toi que c'est la descendance d'une famille de pirates français. Les Lafitte. Exilés des Caraïbes. Installés dans le coin depuis un bail. Le crime, dans cette ville, c'est eux qui l'ont inventé pour ainsi dire. La baie aussi.
Tom Cooper - Les Maraudeurs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 17 novembre

Contenu

Roman - Noir

Trabadja

Vengeance - Guerre MAJ vendredi 09 octobre 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8,5 €

Jean-Paul Nozière
Paris : Rivages, octobre 2014
268 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-2916-8
Coll. "Noir", 969

Héritage d'Algérie

Il s'appelle Luc Moriac, et est tout sauf un fin lettré. Il n'empêche que c'est l'un des hommes forts de la commune de Sponge, respecté avant tout pour son argent et le pouvoir qu'il lui confère. Car l'argent est synonyme d'emploi dans les scieries. Mais cet argent a des origines plus que douteuses qui vont permettre au romancier Jean-Paul Nozière de remuer la fange de la guerre d'Algérie.
Si certains écrivains de romans d'aventure et policiers ont choisi de créer des personnages récurrents, Jean-Paul Nozière a préféré imaginer une ville et en faire le lieu de la plupart de ses ouvrages. Cette ville en a vu des intrigues criminelles, mais des noires comme celle-là, peut-être pas. Luc Moriac, veuf, a une fille qui répond au prénom de Mylène. Cette quadragénaire multiplie les voyages d'agréments et si elle a un rejeton bâtard c'est avant tout pour faire plaisir à un père miné par un cancer et qui entend faire perdurer une dynastie fainéante et s'en aller le cœur léger. Un cœur d'autant plus léger que ce ne sont pas les remords qui vont étouffer Luc Moriac. Appelé en Algérie pendant la guerre, l'homme et un acolyte ont massacré les habitants de la ferme Le Bel oranger, du côté de Sétif, afin de faire main basse sur les lingots d'or entassés dans une cave derrière des carcasses de cochons en décomposition en attendant leur retour en France. Un pactole indûment gagné à l'occasion d'un attaque à main armée qui a laissé cependant derrière elle deux survivantes : Lisette, la fille des fermiers cachée dans un panier à linge et aussi Lila, une Arabe qui ne sera même pas mentionnée dans les articles de journaux, et qui sera abandonnée violée par le Moriac, qui cumule les actes de vilenie (méchant, lâche, meurtrier, manipulateur, traître...). L'acolyte est débarqué en pleine mer lors d'une chute alcoolisée alors qu'il était sur le bateau qui le ramenait en France, on peut donc passer cinquante ans et se retrouver de nos jours en compagnie d'une Lisette déboussolée, à moitié folle avec ses rêves de vengeance intactes et qui découvre le lieu de vie d'un Luc Moriac accroc au sexe devant la victoire imminente de son cancer.
Jean-Paul Nozière propose alors un décor truculent dans lequel il dispose toutes les pièces d'un échiquier malsain. La propriété est censée être un lieu de fête, celui du mariage tant espéré de la fille (presque) maudite. Mais c'est un raz de marée violent qui va balayer le rêve nuptial - enfin économico-nuptial - du futur gendre. La folie furieuse éclatera et fera tout voler en éclat dans une langue limpide et un style à l'accoutumée sobre et efficace.

Citation

Toni Malone, installée à clairfourchon sur les pruneaux secs qu'étaient les couilles de Luc Moriac, s'appliquait à créer un début d'érection. Pas grand-chose ne venait.

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 18 novembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page