69, année politique

Je vais vous dire pourquoi votre... détecteur parabolique n'a rien détecté... Ce que dans votre délire coutumier vous avez pris pour des cyborgs, ce sont des corbeaux. Des oiseaux noirs, des volatiles, des trucs qui font croa croa et qui bouffent des cerises. Nous sommes à la campagne. Dans le Quercy. C'est normal.
Luc Chomarat - L'Espion qui venait du livre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 septembre

Contenu

Roman - Espionnage

69, année politique

Politique MAJ vendredi 28 août 2009

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Francis Zamponi
Paris : Le Seuil, juin 2009
324 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-020-990080
Coll. "Roman noir"

Une affaire qui fit pschiiit

Un an déjà, coucou les revoilà pas... La société vient de changer. Les révolutionnaires ne le sont déjà plus, et de Gaulle n'est plus le même non plus. D'ailleurs, bientôt il sera mort. Sa succession fait rage. Sur les rangs, Pompidou, que les gaullistes pur jus n'apprécient guère. Pompidou est candidat, ne se cache pas et le clame haut et fort, ralliant autour de lui les barons du gaullisme les moins téméraires. Comment l'empêcher d'accéder à la magistrature suprême ? La DGSE voudrait s'y employer. Parmi ses agents, quelques fonctionnaires dévoués, quand bien même le Président ne serait pas leur commanditaire. Anciens du SAC (Service d'Action Civique, barbouzes de la République gaullienne), voire de l'OAS (anti-gaullistes pourtant) disposés à jouer les gros bras pour le service du Pouvoir, les voici qui échafaudent leur plan foireux. Ils vont en effet monter l'opération la plus malingre de toute l'histoire douteuse de la Ve République : l'Affaire Markovic. Plus ou moins petite frappe d'Alain Delon, ce dernier est retrouvé assassiné. Notre officine fait alors courir le bruit qu'il disposait de photos compromettant la femme du candidat Pompidou, surprise en tenue légère et compagnie scabreuse.
Quarante ans après les faits, l'instigateur du coup tordu est poursuivi par la justice. L'occasion pour lui de faire circuler auprès des magistrats ses notes de l'époque, dévoilant tout le montage de la fumeuse affaire. Embarrassant, assurément. Au terme de l'intrigue, du reste, aucune procédure ne sera retenue contre lui. Comme aurait dit le Grand Jacquot, l'Affaire fait pschiiit. Tout le récit est cependant gagé par ces révélations que le lecteur attend. Émaillé d'informations précises, d'anecdotes permettant de reconstituer l'atmosphère d'une époque troublée, faute de révélations fracassantes, reste cette nage dans les eaux troubles de la République. Presque un document en somme, l'aspect documentaire prenant tout de même par trop le pas sur la narration. L'affaire Markovic, qui un temps défraya la chronique, sombra vite dans les latrines de la presse à scandale, avant d'être relayée par Charlie-Hebdo. En queue de roman, un effet d'annonce concernet la mort de Pompidou : atteint d'une maladie incurable, l'auteur semble vouloir nous mettre sur une nouvelle piste - cette mort serait plus suspecte que prétendue… Un nouvel opus en perspective ?

Citation

Je m'étais alors presque résigné à ne pas changer le cours de l'histoire de France.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 21 juillet 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page