Mauvais garçon

SMERSH était l'acronyme russe de Smiert Spionem, "mort aux espions". Il s'agissait d'une vieille organisation soviétique créée par Staline pendant la Seconde Guerre mondiale, destinée à éliminer tous les traîtres de l'Armée rouge, mais également les espions... et les opposants... et les semblants d'opposants... et les presque contre... et les pas tout à fait pour... et aussi un peu les autres ! Bref, tout ce qui pouvait agacer les gencives du "petit Père des peuples" - et, en effet, le petit père dépeuple !
Gordon Zola - Casimodo Royal
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 21 juillet

Contenu

Roman - Noir

Mauvais garçon

Politique - Social - Corruption - Trafic MAJ lundi 10 novembre 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,9 €

Laurent Bettoni
Paris : Don Quichotte, octobre 2014
308 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-35949-320-7

Nouvelles valeurs pour monde nouveau

Dans les années 1930, avec "L'Enfance du chef", Jean-Paul Sartre a écrit une nouvelle qui démontrait comment, depuis l'enfance, une famille "programmait" son rejeton afin qu'il devienne un capitaine d'industrie à l'idéologie fasciste. Aujourd'hui, la situation est plus complexe et l'on sait que de multiples facteurs interviennent pour créer la personnalité d'un être. Mais prenez Thomas dans ce roman de Laurent Bettoni : il est jeune, habite dans un quartier sensible, mais a plein de diplômes et est travailleur. Pourtant, il n'a pas de piston et doit végéter en multipliant les petits stages. La coupe est pleine lorsqu'il découvre qu'il a passé six mois à définir un poste de jeune cadre pour voir un fils de bonne famille (évidemment sans les compétences et l'intelligence) prendre la place qu'il espérait. Comment va-t-il s'en sortir malgré l'amour de Malika ? La rencontre avec son ancien professeur de sciences politiques va cependant changer la donne.
Autant pour Jean-Paul Sartre, ou les hommes du XXe siècle, les choses étaient simples et les idéologies faciles à la limite de l'empirisme ou du manichéisme, autant le monde moderne déboussole tout le monde. Thomas qui se sent de gauche tente de clarifier sa pensée en écrivant des articles et, peu à peu, ses interrogations et les réponses qu'il apporte l'entraînent vers l'extrême droite. Comme il doit en même temps faire face à une crise amoureuse - il a rencontré une jeune femme aventureuse et Malika est réticente devant ses nouvelles options politiques -, à une crise financière - pour essayer de gagner un peu d'argent, il se lance dans de multiples trafics illégaux mais cela n'est pas sans inconvénient, surtout lorsque le truand qui l'emploie pense qu'il a essayé de le doubler -, Thomas ne sait que faire. Cela est renforcé par la nouvelle vie de Thomas car il croyait vivre en démocratie et découvre qu'il doit se cacher, il croyait aux bienfaits d'Internet et découvre le Darknet, ce réseau qui double le premier mais contient les bas-fonds de la pensée et du crime, il pensait vivre l'amour et se retrouve dans des raves et des combats où des émigrants se tuent à mains nues, il espérait en des valeurs de gauche et se rend compte que, selon leur application, elles peuvent virer du rouge au brun, que les idoles auxquelles il croyait n'étaient que des coquilles vides minées par l'ambition.
Mauvais garçon fait référence pour le romancier Laurent Bettoni à la double vie que doit mener son personnage pour s'en sortir. Mais cette vie double, cette pensée double, n'est sans doute que le reflet des errements de notre époque, d'un monde où toutes les valeurs et les références sont caduques, où il est difficile pour quiconque de voir les différences entre deux politiques différentes incarnées par deux politiques opposées. Au final Thomas fera sans aucun doute son choix, le seul possible. En tout cas, le plus logique, celui qui prouve que le papillon est sorti de sa chrysalide, celui de son temps.

Citation

Est-il plus incorrect de se plaindre de cette situation ou d'y avoir mené le pays ? Les plus incorrects étaient-ils les citoyens malheureux ou bien les politiciens incapables et véreux ?

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 10 novembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page