Lignes de fuite

Ici, vous ne vous en tirerez pas tout seul, monsieur Cobb... Ici, personne ne raisonne comme vous en avez l'habitude... Vous serez obligé d'en passer par quelqu'un, sinon vous êtes un homme mort sur pied.
Baru - Canicule
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 juillet

Contenu

Roman - Policier

Lignes de fuite

Social - Disparition - Mafia - Drogue MAJ jeudi 16 avril 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

John Harvey
Good Bait - 2012
Traduit de l'anglais par Karine Lalechère
Paris : Rivages, septembre 2014
364 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-2876-5
Coll. "Thriller"

Minority investigations

Une enquête de police, c'est avant tout une routine longue, minutieuse et pénible. Difficile de passer outre quand bien évidemment les coupables font tout ce qu'ils peuvent pour échapper aux policiers, mais plus encore, lorsque les témoins et les victimes sont elles-mêmes peu parlantes. Ainsi, dans le cas qui nous préoccupe, Karen Shields, nouvelle venue dans le riche univers de John Harvey, qui dirige une équipe des Homicides à Londres et qui est d'origine jamaïcaine, se retrouve chargée d'enquêter après la découverte du corps d'un jeune Moldave, retrouvé nu dans un étang gelé. Comment faire lorsque même l'identité du mort est inconnue, que son arrivée à Angleterre ne s'est peut-être pas déroulée dans des conditions légales et qu'il est le symbole de la lutte entre différents clans de gangsters pour la suprématie locale ? Tout tourne en rond, à l'image de la vie sentimentale de l'héroïne. Il faudra d'autres assassinats pour donner un fil directeur à l'enquête, grâce aux représailles des deux camps. D'autres meurtres qui permettront le travail routinier de la police et les arrestations nécessaires.
En parallèle, nous suivons Trevor Cordon, vieux policier, mis au placard dans une petite ville de Cornouailles, du genre à n'écouter que son courage et son sens du devoir et de l'amitié. C'est ainsi que lorsqu'une vieille amie vient lui demander de retrouver sa fille disparue Letitia, après quelques tergiversations et la mort dans la nuit de cette amie, il se décide à mener cette enquête aux limites de l'officieux. Bien entendu son enquête croisera celle de Karen...
Plus que le portrait de Karen qui est bien dessiné mais qui reste le portrait classique d'une jeune femme, engagée dans un métier et qui tente d'y faire sa place malgré les nombreuses embûches semées, la nécessité de faire respecter la loi et les multiples entraves qui lui sont opposées - réticences des témoins, gangsters rudes et collègues parfois ennuyés de devoir composer avec une femme qui plus est originaire des minorités ethniques, Lignes de fuite touche le lecteur par la petite musique de la contre-intrigue : le désir du vieux flic et l'imbroglio dans lequel est plongée sa chère disparue, le fait qu'il la retrouve pour l'aider à se cacher (un déplacement dans la province française suintante d'ennui en quelques pages impeccables). Tout le blues profond, la mélancolie et le désespoir serein font le sel de l'écriture de John Harvey.

Citation

Héroïne. Alcool. Plusieurs avortements, c'était presque certain. Des enfants placés. Des hommes qui parlaient avec leur poings ou pas du tout. 46 ans. Un petit miracle qu'elle ait vécu aussi longtemps.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 28 octobre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page