Chéri-Bibi volume 1 : Les Cages flottantes

C'est la prison dans ta tête, dans ta vie, dans ton cœur. C'est une peine, mais pas capitale.
Anne Percin - Comme des trains dans la nuit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 22 septembre

Contenu

Roman - Aventure

Chéri-Bibi volume 1 : Les Cages flottantes

MAJ dimanche 05 juillet 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 13 €

Gaston Leroux
Préface de Daniel Paris-Clavel
Tôma Sickart (illustrateur)
Paris : Libertalia, mai 2009
340 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-918059-04-2

La Fatalitas

Chéri-Bibi nie être séditieux. Ce n'est pas lui qui n'aime pas la société, c'est elle qui ne l'aime pas. D'ailleurs, s'il avait le choix, celui qui a tant lu Kropotkine et Marx serait capitaliste et non anarchiste.
Les Cages flottantes, roman recomposé à partir des feuilletons écrits par Gaston Leroux dès 1913, est tout empreint de cette fatalitas qui n'est pas sans rappeler les sombres histoires de Charles Dickens. Il faut dire qu'il n'a pas de chance Chéri-Bibi. Amoureux fou de la belle Emily, le garçon boucher qu'il est assiste à une farouche empoignade entre le père de la belle et un inconnu. Il tue par mégarde celui qu'il voulait protéger. Victime par la suite d'une sombre machination ourdie contre lui qui ne tarde pas à en enfanter d'autres, il devient l'ennemi public numéro un. Celui qui est la cause de tous les maux. Et il fait peur. Tellement peur que quand il est pris, on n'ose lui infliger la peine capitale. En route pour Cayenne, son prestige, la crainte qu'il inspire, en font un prisonnier à part. Mis aux fers, il s'évade. Les autres forçats récupèrent des armes, se mutinent. Chéri-Bibi devient maître à bord. Neurasthénique, déséquilibré, celui qui nous était sympathique ne l'est plus. Violent, sujet à de nombreux revirements, il commence à faire peur, pour finir par réellement sombrer du côté obscur de la force, jusqu'au prochain revirement ?
Les éditions Libertalia ont donc réuni plusieurs des feuilletons des aventures de Chéri-Bibi pour en faire un roman, premier volume d'une suite à relire. On appréciera notamment la couverture et les trop rares illustrations intérieures de Tôma Sickart, qui non pas dépoussière un personnage, mais lui retire une étiquette qu'il n'a pas ! Les rééditions ont souvent le mérite de remettre sur le devant de la scène littéraire des textes à découvrir ou à relire. Rares sont celles qui apportent quelque chose en plus. Eh bien celle-là nous apporte quelques choses en plus. Outre les illustrations, la couverture il y a une superbe préface de Daniel Paris-Clavel, de l'excellent site (à découvrir vraiment) cheribibi.net.


On en parle : ChériBibi n°1

Citation

J'ai toujours eu de la conscience ; j'suis un misérable, c'est vrai ! un voleur, c'est vrai ! un assassin ! c'est encore vrai ! mais c'est pas une raison pour qu'on condamne un innocent !

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 30 juin 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page