Le Mémorial des anges

Le serveur dépose les mousses et quelques amuse-gueules, la nymphomane pigiste libertaire lâche ma braguette et s'empare d'un bloc-notes et d'un stylo dans le dépotoir ambulant qui lui sert de sac. Une sorte d'outre distendue en peau de chèvre comme l'on fabriquait il y a plus de trente ans dans le Larzac.
Stanislas Pétrosky - Dieu pardonne lui pas !
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 18 novembre

Contenu

Roman - Policier

Le Mémorial des anges

Vengeance - Procédure MAJ lundi 30 juin 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Fabrice Pichon
Gy : Le Citron bleu, février 2014
356 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 979-10-90998-07-0
Coll. "Série Citron polar"

Trop de mémoire empêche le pardon

Besançon est semble-t-il une ville paisible de province, où le seul souvenir est le passage éclair de Victor Hugo, resté quelques jours après sa naissance. Pourtant, à quelques mètres de l'endroit où il naquit, quelques années plus tard, un jeune homme tirera sur sa maîtresse ouvrant ainsi le sujet de l'un des plus importants romans de Stendhal, Le Rouge et noir. C'est également à quelques mètres de là, qu'une vieille documentaliste sans histoire est retrouvée morte dans le roman de Fabriche Pichon. Comment relier ce crime à la mort étrange d'un policier quelques jours plus tôt ? Le titre est clair : Le Mémorial des anges indique bien que le texte se situe dans une affaire qui remonte au passé, à des morts anciens dont il faut se souvenir et honorer la mémoire. Et peu importe si le seul moyen d'honorer les morts est d'en faire d'autres...
En éclatant son intrigue entre différents protagonistes, entre des victimes, les assassins et la police qui cherche à comprendre, Fabrice Pichon relance sans cesse le suspense. Même si le lecteur attentif comprend assez vite la façon dont le passé risque de contaminer le présent, il y a quelques rebondissements qui empêchent de comprendre totalement l'histoire et les motivations des différentes parties en présence. Le style reste éminemment classique, les péripéties s'insèrent dans une idée de série : nous suivons les aventures de différents policiers avec leur famille et surtout une vie complexe. Les meurtres obligeant les forces de police et de gendarmerie à s'occuper de l'affaire, Fabrice Pichon détourne le schéma classique : habituellement, ce sont les rivalités entre services qui sont mises en avant. Ici, ce sont surtout les démêlés entre les forces d'enquête et celles de la justice qui occupent le devant de la scène.
Le Mémorial des anges s'installe donc à la fois dans la continuité des romans policiers de facture classique avec un faux tueur en série dont la série a en fait un but de vengeance et non de fantasmes immédiats et, en même temps, il présente quelques petits pas de côté (vie quotidienne des personnages, focus sur des acteurs secondaires, rebondissement dignes du roman populaire) qui rendent agréable la lecture d'un roman honnête, palier d'une œuvre qui se construit.

Citation

En quelques secondes, le gendarme passa dans son estime du rang de vieux connard coincé à celui de collègue très professionnel.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 16 juin 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page