La conjuration primitive -livre lu

la majorité des manifestants interrogés prétendirent qu'un policier avait crié "Foutons une raclée à ces connards" et que les autres avaient descendu les marches, matraque au poing. Et c'est alors que tout s'était déchaîné.
Peter Robinson - Matricule 1139
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 28 mars

Contenu

- Thriller

La conjuration primitive -livre lu

Urbain - Complot - Apocalyptique MAJ lundi 20 janvier 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5


Inédit

Tout public

Prix: 24 €

Maxime Chattam
Sylvain Agaësse (lecteur)
Paris : Audiolib, janvier 2014

ISBN 9782356416476

le coup du Vieux Fusil...

Epidémie de meurtres. L'Europe entière en est la proie. Des meutres qui semblent se répondre, tous mystérieusement signées d'un «e» suivi d'une étoile. Un tueur en série ? Plusieurs ? Secrètement conjurés ? Les crimes sont monstrueux. Annus Horribilis… Pourquoi tant de haine ?… La boutique Chattam en est pleine à vrai dire. Qui pose ici une alliance très abstraite en guise de conjuration. Avec en outre quelques idées passablement détestables troussées au détour de son sujet, comme celle d'un virus qui serait à l'origine du Mal –d'autres, on s'en rappelle, parlait d'un gène, ce qui simplifiait tout : il n'y avait qu'à tuer les tueurs au berceau pour se débarrasser du Mal… Violeurs, sociopathes, psychopathes… de tous les pays unis pour le pire… Le tout conduit avec l'habileté d'un romancier laborieux. Quelques surprises bien sûr, le métier aidant. Mais Chattam ne convainc guère et nous plonge dans une horreur de circonstance sauvée par la lecture de Sylvain Agaesse. Phrase après phrase, Agaesse coule sa voix dans les pas les plus obscurs du romancier, rameutant par ce grain si bas toute l'horreur imaginable, l'incarnant. Envoûtant. Il interprète des personnages sourdement traversés par la peur. Une peur qui fait tremble la voix, l'assourdit et nous transporte dans sa logique émotionnelle. C'est très réussi et sans doute est-ce plus intéressant d'écouter ce roman que de le lire.

Citation

Et si seule le mal pouvait combattre le Mal

Rédacteur: Joël Jégouzo lundi 20 janvier 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page