Homicides multiples dans un hôtel miteux des bords de Loire

Alors je n'ai plus qu'à attendre. Parce qu'au fond, c'est ça la vie. Attendre la Mort.
Jean-Pierre Bastid & Michel Martens - Duel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 20 novembre

Contenu

Roman - Policier

Homicides multiples dans un hôtel miteux des bords de Loire

Pastiche MAJ lundi 18 novembre 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

L. C. Tyler
Ten Little Herrings - 2009
Traduit du par Élodie Leplat
Paris : Sonatine, septembre 2013
278 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35584-223-8

Variation qui se tiennent

Le titre anglais est malheureusement bien plus explicite que le titre français à rallonge censé annoncer au lecteur que oui ce roman est truffé d'un humour corrosif, que ce n'est du coup pas la peine de lire la quatrième de couverture, et fait référence aux Dix petits nègres d'Agatha christienne mémoire. Sans nul doute, ce roman de L. C. Tyler se glisse à l'intérieur de cette illustre parenté, jusqu'à essayer de reconstituer la scène finale où tous les suspects seront réunis dans le salon. Mais il serait difficile de refaire à l'identique un récit dans l'esprit des illustres prédécesseurs. L. C. Tyler se livre à son exercice préféré : une tendre parodie, légèrement ironique, jouant sur les rouages du genre, se permettant des petites variations - y compris des allusion au roman se construisant. L'intrigue est simple avec une rencontre internationale de philatélistes qui se déroule en France, perturbée avant sa fin par l'irruption de deux morts. Bien entendu, le séjour des résidents (et des victimes) de l'hôtel en est chamboulé d'autant plus que les modes opératoires diffèrent : un coup de poignard pour l'un et un empoisonnement aux chocolats fins pour l'autre.
Là-dessus se greffe Ethelred Tressider, un écrivain de romans policiers (qui va se trouver au cœur de l'intrigue) coincé dans une aventure sentimentale qui vient de s'achever malheureusement, rejoint par Elsie Thirkettle, son agent littéraire, une femme venue le remettre d'aplomb. Les airs mystérieux qu'Ethelred Tressider prend accompagné de la passion pour les chocolats de son agent font de ces derniers des suspects tout trouvés. Et derrière la recherche d'un timbre rare donc cher, il y a peut-être une sombre histoire de bijoux volés depuis la révolution russe.
Le roman s'achève par une série d'annonces de Elsie Thirkettle qui expose ses arguments pour chaque coupable potentiel, chacun étant déjoué par le policier français qui en donne les vrais explications et en montre les côtés ridicules. Tout est à l'avenant : faux indices, espions douteux, indices qui voltigent, actions désordonnées qui accentuent l'atmosphère factice de la situation. Bref, tous les éléments d'un récit s'additionne à l'envie, se répondent comme s'il s'agissait juste d'avoir dépoussiéré une intrigue de l'âge d'or en lui insufflant quelques petites pépites d'ironie douce, jamais mordante, avec légèreté.

Citation

S'engouffrer dans des magasins pour éviter un tueur fou armé d'un téléphone portable chargé, c'est une chose.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 13 novembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page