Stone Island

Hommes, femmes, enfants, ça ne faisait aucune différence. Parce qu'ils étaient tous morts. C'est comme ça, quand tu bosses aux faits divers.
Antoine Chainas - Six pieds sous les vivants
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 septembre

Contenu

Roman - Policier

Stone Island

Social - Huis-clos - Assassinat MAJ mardi 16 juillet 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 9,9 €

Alexis Aubenque
Paris : Le Toucan, mai 2013
424 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-8100-0535-2
Coll. "Toucan noir poche"

Héritage mortel

Malgré la montée des eaux due au réchauffement climatique, les îles du Pacifique demeurent une valeur sure du tourisme farniente et de la joie. Est-ce un hasard si, pour écorner cette image de paradis, Alexis Aubenque ouvre son roman avec la description d'une escroquerie et d'un chantage ? Car Stone Island débute en compagnie d'une jeune Polynésienne qui attire dans ses filets un touriste lorsque des photos compromettantes sont prises. La suite reste plus conforme aux topoï avec un tueur qui se prend pour un dieu polynésien, une grande demeure coloniale où les héritiers tournent en rond autour des aînés qui sont tous mourants, des domestiques anciens esclaves fidèles à leurs maitres et, bien sûr, des virées alcooliques pour oublier le fait de vivre sur une île dans une atmosphère qui mêle fin de règne et moiteur.
Pour présenter la situation, Alexis Aubenque fait entrer dans un milieu clos un élément extérieur avec Fiona Taylor, jeune avocate et riche héritière. Adoptée, vivant aux États-Unis, elle reçoit un message pour venir à Stone Island où l'attend son héritage. À peine arrivée, elle découvre un imbroglio familial qui la plonge dans la plus grande perplexité. Lors du trajet qui l'emmène dans sa vraie famille, elle manque d'avoir un accident qui cache un meurtre qui perturbe J. Turner, le policier chargé de l'enquête, qui doit en plus, selon la bonne tradition, régler des problèmes personnels et sentimentaux complexes.
Une intrigue de facture très classique, donc, qui n'hésite pas à multiplier les éléments du roman populaire ou feuilleton car elle essaime des morts qui ne le sont pas, des enfants adultérins cachés, et des innocents enlevés et enfermés durant des années dans des caves humides. Le style est à l'avenant, rapide, sans fioritures, détaillant une situation amoureuse, traitant comme décor vague et quelque peu stéréotypé les îles du Pacifique. À l'instar des romans de Marc Levy, Stone Island est le genre de romans idéal pour une lecture de plage. Donc, de saison...

Citation

Turner serra la crosse de son arme, bien décidé à lui faire rencontrer le crâne du barman.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 16 juillet 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page