Une chanson douce

Une fois arrivés derrière la pagode, ils approchent délicatement, très délicatement... C'est alors qu'un drôle de petit monstre jaillit de la poubelle et disparait avec le couvercle sur la tête, au milieu des badauds et des touristes.
Didier Lévy & Fabien Laurent - Mène l'enquête avec Shen Shan - 4 : Mission au centre de la Terre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Une chanson douce

Trafic - Complot - Artistique MAJ lundi 01 juillet 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,9 €

Mary Higgins Clark
Daddy's Gone A Hunting - 2013
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Anne Damour
Paris : Albin Michel, mai 2013
438 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-226-24828-2
Coll. "Spécial suspense"

Calibré et cas livré

Le cœur de cette nouvelle et énième intrigue de l'immortelle Mary Higgins Clark (quatre-vingt-quatorze ans quand même !) est une sombre histoire de copies d'œuvres d'art au sens large du terme et, de manière plus générale on s'empressera de remarquer que le roman tourne autour de l'histoire des copies, des doubles et des jumeaux. Il faut bien reconnaître que le jumeau est un bon moyen pour un auteur, quelle que soit sa rénommée, un peu en panne d'inspiration et d'intrigues, pour se relancer. Pourtant Mary Higgins Clark multiplie les pistes possibles : tout commence avec l'incendie criminel d'une entreprise. Parmi les victimes se trouve Gus, un ancien ouvrier licencié qui a depuis disposé de rentrées d'argent inexplicables. Seule survivante, Kate, experte-comptable, gravement blessée (elle est dans le coma et si elle en sort elle sera peut-être amnésique ce qui, avouons-le, est bien pratique pour le suspense) qui pourrait profiter de l'assurance s'il est prouvé qu'elle n'est pour rien dans l'incendie.
Pour simplifier les choses, dans les décombres de l'usine, on découvre un cadavre enterré depuis des années - coup de chance, le frère de la morte est le voisin d'une des patronnes de l'entreprise -, et à proximité, le repaire d'un SDF dans lequel on décèle des traces d'un autre crime violent inexpliqué. Le dit SDF (recherché depuis vingt ans par sa femme car ancienne gloire du Vietnam tombé dans la dépression) sera retrouvé juste au moment où il se meurt dans un hôpital. Comme on le voit, Mary Higgins Clark ne lésine pas devant les éléments policiers. Tout son métier consiste à varier les points de vue pour créer du suspense, à cacher des informations, à rebondir d'un suspect l'autre. Ne citons que le père de l'experte-comptable comateuse qui se rend constamment à son chevet pour savoir si elle va enfin parler, c'est-à-dire avouer qu'elle est responsable, alors qu'en fait, il vient surveiller autre chose...
Des meurtres, des viols, une riche famille sur le déclin, des personnages angoissés par ce qu'ils ont fait ou n'ont pas eu le courage de faire (avec plein de secrets intimes), des jeunes premiers qui s'insèrent dans le monde professionnel, des policiers honnêtes et courageux, un contremaître qui croit encore à son métier, un ancien traumatisé du Vietnam et même un homme lié à son passé de l'époque nazie : tous les ingrédients nécessaires pour le roman de l'été, pour les pages littéraires des grands journaux tout public, bref de quoi réjouir les fans et faire rire les détracteurs.

Citation

Affaibli, anéanti, les yeux gonflés de larme, Douglas Connelly se tenait debout au pied des deux cercueils dans le cimetière, le poing gauche serré tandis qu'étaient prononcées les dernières prières.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 30 juin 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page