Le Chant du diable

Et si elle avait eu raison, et si Paris, pourtant sous la domination sanglante des Comités révolutionnaires, était aussi le lieu d'affrontement entre deux forces occultes.
Nicolas Bouchard - La Sibylle de la Révolution
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Succession
Le Kimbavu est un État imaginaire d'Afrique Centrale isolé du monde et pourvu de son dictateur local....
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 30 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Chant du diable

Tueur en série - Scientifique MAJ samedi 29 juin 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16 €

Frédérick Rapilly
Rennes : Critic, novembre 2013
236 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 979-10-90648-00-5
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 09/11 Édition: Parutions de la semaine - 9 novembre
    Le nouveau roman du couple Douglas Preston-Lincoln Child, R pour revenge, est à l'affiche cette semaine. Peut-être en compagnie de cet opus aux éditions La Branche dans la collection "Vendredi 13" de Scott Philipps. Pourquoi ? Parce que c'est la première ouverture de la collection aux auteurs étrangers. Le roman, Nocturne le vendredi, est dans une traduction proposée par Patrick Raynal.
    Les parutions poche font la part belle aux thrillers du Livre de poche de Deborah Crombia à Lynda La Plante en passant là aussi par un duo d'écrivains - français cette fois - Jérôme Camut et Nathalie Hug. Mais la curiosité est à chercher chez "Totem" de Gallmeister. Glendon Swarthout (publié à la "Série noire" en 1976 et 1981 pour d'autres westerns) y fait paraître un petit western...
    Pour le reste, notons un nouvel épisode de Lucky Luke avec Daniel Pennac et Tonino Benacquista au scénario, et Achdé au dessin. Le précédent volume avec les mêmes compères n'avait pas vraiment été à la hauteur malgré un thème intéressant (l'agence Pinkerton). "Folio BD" ressort quelques bandes dessinées - dont La Débauche, signée... Daniel Pennac et Jacques Tardi (là aussi... bref...). Sinon, il y a un très beau livre sur James Bond chez Taschen, mais réservé aux personnes fortunées ou qui peuvent motiver amis et famille pour l'avoir à Noël - cent cinquante euros... Ouch ! Et pléthore de sujets très sérieux !

    Fiction adulte grand format :
    Hyckz, de Muriel Combarnous (Ex æquo, "Rouge")
    La Cène du crime, de Gilles Debouverie (Nord Avril, "Roman policier")
    Manipulations, de Raymond Khoury (Presses de la Cité)
    La Verticale du mal : le dernier festin, de Fabio M. Mitchelli (Ex æquo, "Rouge")
    Extrême tango à Paris, de Héliette Ossiant (Le Fantascope)
    Nocturne le vendredi, de Scott Philipps (La Branche, "Vendredi 13")
    R pour revanche, de Douglas Preston et Lincoln Child (L'Archipel)
    Le Chant du diable, de Frédéric Rapilly (Critic, "Thriller")
    Crocs, de Wolley (Ex æquo, "Rouge")

    Fiction adulte poche :
    Les Voies de l'ombre, de Jérôme Camut & Nathalie Hug (LGF, "Thriller")
    Les Larmes de diamant, de Deborah Crombie (LGF, "Thriller")
    La Loi du silence, de William Diehl (Archipoche, "Archipoche")
    Les Monstres de Sally, de Sophie Hannah (LGF, "Thriller")
    Entre cœur et raison, de Lynda La Plante (LGF, "Thriller")
    Le Tireur, de Glendon Swarthout (Gallmeister, "Totem")
    Meurtre à l'heure de pointe, de Dan Turrèl (L'Aube, "L'Aube noire")

    Bande dessinée :
    Nico. 3, Femmes fatales, de Philippe Berthet & Fred Duval (Dargaud)
    Ed Brubaker présente Catwoman. 2, Dans les bas-fonds, de Ed Brubacker & Brad Rader (Urban comics, "DC signatures")
    La Gendarmerie. 1, De la guerre de Cent Ans au premier Empire, de François Cathala, Benoît Haberbusch & Guillaume Bertheloot (Triomphe, "Le Vent de l'Histoire")
    RG : intégrale, de Pierre Dragon & Frederik Peeters (Folio, "Folio BD")
    Lucky Luke : l'intégrale. 16, de René Goscinny, Bob de Groot & Morris (Lucky comics)
    Un homme est mort, de Kris & Étienne Davodeau (Folio, "Folio BD")
    Animal Man. 1, La Chasse, de Jeff Lemire & Travel Foreman (Urban comics, DC renaissance")
    Grant Morrison présente : Batman. 3, Nouveaux masques, de Grant Morrison (Urban comics, "DC signatures")
    Cavalier seul, de Daniel Pennac, Tonino Benacquista & Achdé (Lucky comics)
    La Débauche, de Daniel Pennac & Jacques Tardi (Folio, "Folio BD")

    Cinéma, télévision, radio :
    007, The James Bond Archives, de Paul Duncan (Taschen)

    Criminologie, prison :
    Crimes, délits et faits divers à Vitré : 1885-1910, de Ludovic Billon (A. Sutton)
    Les Tueurs de masse, d'Erwan Dieu, Olivier Sorel & Erwan Person (StudyramaPro : Studyrama, "Kroniques")
    Qu'est-ce que punir ? Du châtiment à l'hypersurveillance, de Tony Ferri (L'Harmattan, "Questions contemporaines")
    L'Organisation des crimes en col blanc : une gestion meurtrière, de Louise Fines (L'Harmattan)
    Préjugé coupable : Villers-le-Bel, une vie après les émeutes, d'Aurélie Foulon & Mara Kanté (François Bourin)
    Acquittée : je l'ai tué pour ne pas mourir, d'Alexandra Lange (Michel Lafon)
    Sur la piste des tueurs rwandais, de Maria Malagardis (Flammarion, "Flammarion enQuêtes")
    La Famille à l'épreuve de la prison, de Catherine Touraut (Le Lien social)

    Littérature (théorie et études) :
    Nouvelles tendances du roman africain francophone contemporain (1920-2010) : de la narration de la violence à la violence narrative, de Mamadou Kalidou Ba (L'Harmattan, "Critiques littéraires")
    La Lame et la plume : une littérature de Jack l'Éventreur, de Max Duperray (L'Harmattan, "Sang maudit")

    Jeunesse :
    L'Échappée (pou) belle, de Frida Nilsson (Bayard jeunesse, "Estampille")

    Problèmes sociaux et sécurité publique :
    Le Sale boulot : confessions d'un flic à la dérive, de Marc la Mola (Jean-Claude Gawsewitch)
    Polices d'Empires : XVIIIe-XIXe siècles, sous la direction de Vincent Denis & Catherine Denys (Presses universitaires de Rennes, "Histoire")
    Liens : Le Tireur |Manipulations |Raymond Khoury |Scott Phillips |Jérôme Camut |Deborah Crombie |William Diehl |Philippe Berthet |Tonino Benacquista | Achdé |Jacques Tardi |Pierre Dragon |Frédérick Rapilly

Cri du mort

Comment renouveler le genre du tueur en série ? Il semblait bien que le tour du problème avait été fait... c'est à cette question, entre autres, que Frédérick Rapilly s'est frotté. Il a choisi une des voies de la modernité : modernité simple avec l'utilisation par le tueur de la musique techno (souvenir des activités premières de l'auteur). Frédérick Rapilly s'inscrit définitivement dans le monde moderne. Face à l'amateurisme du tueur en série qui bricole dans son coin, de manière artisanale, avec parfois un ouvrier compagnon, et encore plus parfois un copycat qui s'inspire de lui pour perpétrer ses crimes propres, il va décrire un monde mondialisé où le "meilleur" tueur est engagé par une multinationale du crime pour réaliser des snuff movies. Travail industriel où la prostitution et la mise au pas des jeunes femmes indociles permet une matière première peu chère. Travail délocalisé dans un pays asiatique à faible coût et où l'on peut jouer plus facilement avec les lois, en soudoyant les bonnes personnes.

L'auteur met en œuvre d'autres aspects du monde moderne à l'instar de l'art warholien et des protocoles qui poussent le tueur en série à former ses disciples selon un cadre très précis. C'est ainsi qu'il privilégie les technologies modernes avec l'utilisation d'Internet comme mode de diffusion, car aujourd'hui il s'agit plus de faire savoir que de faire réellement, et qu'il donne un cadre strict à la recherche de victimes avec les "drogues du violeur", les rave parties et les "vacances festives" en Espagne. Dans Le Chant du diable, qui fait suite au Chant des âmes , Frédérick Rapilly fait tourner son intrigue entre deux personnages : Katie Jeckson, photographe de son état, enquête en Europe pour comprendre qui se cachent derrière les nouveaux crimes, quant à Marc Torkan, il enquête en Asie tout en essayant de retrouver sa fiancée qui a disparu avec un tueur en série à la fin du roman précédant (il y a quand même une chronologie qui se respecte même si l'on n'est pas obligé de lire Le Chant des âmes avant d'entamer Le Chant du diable). Comme de bien entendu, les deux enquêtes vont finir par se croiser...

Rythmé par les Rolling Stones, le texte allie efficacement des aventures trépidantes et une réflexion sur la façon dont évolue le monde, y compris dans ses techniques criminelles. Ces descriptions, associées à quelques surprises intelligentes, donne un relief à l'écriture efficace et sobre de ce thriller de Frédérick Rapilly.

Citation

L'inconnue serrait entre ses mains une tête. Décollée avec soin. Celle d'une autre femme qui avait du être belle.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 29 juin 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page