Étranges rivages

Quand nous aurons envisagé toutes les explications possibles, c'est la plus raisonnable qui nous fournira la réponse.
Peter Tremayne - Les Disparus de Dyfed
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 14 juillet

Contenu

Livre sonore - Policier

Étranges rivages

Disparition MAJ vendredi 17 mai 2013

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 21,5 €

Arnaldur Indridason
Furðustrandir - 2010
Jean-Marc Delhausse (lecteur)
Traduit du français par Éric Boury
Paris : Audiolib, avril 2013
1 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-579-0

Actualités

  • 07/11 Édition: Parutions de la semaine - 7 novembre
  • 10/03 Prix littéraire: Sélection 2014 du Prix du meilleur polar des lecteurs de Points
  • 27/06 Librairie: La Machine à lire sélectionne des polars de l'été
  • 24/05 Édition: Parutions de la semaine - 24 mai
  • 08/02 Édition: Parutions de la semaine - 8 février
    Parmi les nouveautés de la semaine, à signaler le retour du commissaire Erlendur dont nous vous parlerons très prochainement. Le héros (!) récurrent de l'Islandais Arnaldur Indridason parcourt d'Étranges rivages. Yves Hugues confirme le talent qu'on lui connaissait en littérature jeunesse et nous offre un Éclat de voix prometteur pour la suite de sa carrière en littérature adulte. Quant aux éditions Sonatine, elles nous proposent un peu tard un roman de procédure qui valut bien des ennuis à son auteur de la part du FBI, mais qui aujourd'hui est bien malheureusement suranné : Il, de l'anonyme Derek Van Arman. Du côté des poches, Jean-Hugues Oppel, avec Vostok remet au goût du jour la trame d'un ouvrage de science-fiction. Il en fait un thriller écolo-économique tout en rythme. Le reste, bande dessinée, jeunesse, criminologie & prison... est bien entendu à découvrir.
    Faites vos lectures !

    Fiction adulte grand format :
    Étranges rivages, de Arnaldur Indridason (Métailié, "Bibliothèque nordique")
    Contre toute attente, de Linwood Barclay (Belfond, "Noir")
    Suite des aventures du cuisinier Savoisy, de Michèle Barrière (Agnès Viénot)
    Mauvais sang, de David Max Benoliel (Ex æquo, "Rouge")
    616, de Frédéric Coudron (Ex æquo, "Rouge")
    Le Safari des bêtes à sang chaud et autres meurtres de sang froid, de Nicholas Drayson (Les 2 terres)
    Propagande noire, de Georges Fenech & Alexandre Malfaye (Kero)
    La Disparition de Maura, de Tess Gerritsen (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Les Fenêtres murmurent, de Dulle Griet (Presses de la Cité, "Domaine français")
    Éclats de voix, de Yves Hugues (Les Escales)
    L'Énigme de Flatey, de Victor Arnar Ingolfsson (Le Seuil, "Policiers")
    Le Bon coupable, de Armel Job (Robert Laffont)
    La Fin de la saison des guêpes, de Denise Mina (Le Masque, "Grands formats")
    L'Année du volcan, de Jean-François Parot (Jean-Claude Lattès, "Romans historiques")
    Les Griffes du mensonge, de James Patterson (L'Archipel)
    Une balade dans la nuit, de George P. Pelecanos (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Un long et noir silence, de Craig Russel (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Noces macabres, de David Thomas (Presses de la Cité, "Suspense psychologique")
    Codex lethalis, de Pierre-Yves Tinguely (Black Moon, "Thriller")
    Il, de Derek van Arman (Sonatine)

    Fiction adulte poche :
    Hanna était seule à la maison, de Carin Gerhardsen (10-18, "Domaine policier")
    Le Département de musique, de Joyce Carol Oates (Archipoche, "Archipoche")
    Vostok, de Jean-Hugues Oppel (Rivages, "Noir")
    L'Origine du silence, de Jed Rubenfeld (Pocket, "Best")
    Un calice de sang, de Peter Tremayne (10-18, "Hrands détectives")
    L'Ascète boude le cristal, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué, "Les Aventures de Saint-Tin et son amil Lou")

    Bandes dessinées :
    Scalped. 7, Rez blues, de Jason Aaron & R.M. Guéra (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Section Trident. 2, Assaut sur le CDG, de Patrice Buendia & Dams (Zéphyr BD)
    Nuit noire, de David Chauvel & Jérôme Lereculey (Delcourt, "Mirages")
    Le Plan. 1, Ils avaient tout prévu et pourtant..., de Jérôme Félix & Gunt (Bamboo, "Grand angle")
    Tony Chu, détective cannibale. 5, première ligue, de John Layman & Rob Guillory (Delcourt, "Contrebande")
    La Vengeance du grand singe blanc, de Li-An (Vents d'ouest)
    Opération Bojinka, de Jean-Pierre Pécau & Igor Kordey (Delcourt, "Série B")
    Secrets bancaires USA. 5, Mort à Bethlehem, de Philippe Richelle & Dominique Hé (Glénat, "Investigations")

    Mangas :
    Reborn ! Mon prof le tueur. 34, de Akira Amano (Glénat, "Shonen manga")
    Crimson empire. 1, de Quinrose & Hazuki Futaba (Soleil, "Manga")

    Fiction jeunesse :
    Cœur noir, de Holly Black (Fleuve noir, "Territoire")
    Le Mensonge du siècle, de Fabrice Colin (Mango-Jeunesse, "Autres mondes")
    Coup de tabac, de François Librini (Oskar, "Polar")
    Papillons noirs, de Claire Mazard (Oskar, "Polar")

    Criminologie & prisons :
    Diamants de sang : trafic et guerre civile en Sierra Leone, de Greg Campbell (Belles lettres, "Le Bruit du monde")
    On m'a volé ma vie : kidnappée à 11 ans, séquestrée pendant 18 ans, de Jaycee Dugard (Michel Lafon)
    Éthique, politique et corruption au Royaume-Uni, sous la direction de David Fée & Jean-Claude Sergeant (Presses universitaires de Provence, "Sociétés contemporaines")
    Le Génocide comme pratique sociale : du nazisme à l'expérience argentine, de Daniel Feierstein (MetisPresse, "Imprescriptible")
    Underground, de Haruki Murakami (Belfond, "Littérature étrangère")
    Liens : Contre toute attente |Éclats de voix |Il |Vostok |L'Origine du silence |Les Enquêtes insolites des maitres de l'étrange - 1 : La Vengeance du grand singe blanc |Étranges rivages |Arnaldur Indridason |Linwood Barclay |Michèle Barrière |Frédéric Coudron |Tess Gerritsen |Yves Hughes |Denise Mina |Jean-François Parot |James Patterson |George P. Pelecanos |Joyce Carol Oates |Jean-Hugues Oppel |Peter Tremayne |Gordon Zola |Jérôme Félix | Gunt | Li-An |Fabrice Colin |Claire Mazard

Extrait audio :


L'idiotie du réel

L'Islande. Un pays où l'on peut disparaître sans façon au détour d'un torrent, d'un glacier, d'un layon. Fascinante, l'Islande ? À l'évidence. Et sauvage, brutale, effrayante quand on s'est mis en tête de la traverser du sud au nord sous ses ciels d'encre noire. On imagine volontiers des foules entières perdues dans cette obscurité sépulcrale. Fantômes dont nul ne fera jamais le deuil. C'est dans ce genre de terres que le commissaire Erlendur a grandi. Il se rappelle la pluie, le vent, la tourmente, l'épreuve d'une tempête levée brusquement, son petit frère apeuré lâchant la main de son père pour se perdre dans le déluge de feu et de glace. Disparu à tout jamais, englouti. Erlendur n'en peut plus de faire chaque nuit le même cauchemar. Et voici qu'on l'appelle, là précisément où jadis son frère a disparu, pour enquêter sur une autre disparition. Tout devient soudain irréel, emphatique, douloureux dans cette Islande solitaire, fantomatique elle-même avec ses poussées de laves qui soulèvent les jupes de la mer aux échancrures du rivage. Erlendur ne sait pas, ne sait plus. Il cherche, hagard. Qui est-il ? Il se rappelle ces soldats égarés dans les montagnes, cette jeune femme évanouie dans la nature. Des traces, il n'y en a aucune, ou trop. À commencer par les siennes, dans cette maison abandonnée de son enfance. Le ciel est bas. L'horizon, bouché comme il arrive si souvent en Islande. La nature implacable ne cesse d'y abuser de ses droits. Erlendur se rappelle son frère. Mort sans doute. Nous saurons tout de sa disparition. Nous ne saurons rien. Tous les détails du drame, mais rien de son tragique, rien de cette douleur insondable dont il ne se remet pas. Il pense aux siens. Sa fille, son fils, sa femme. Ses collègues. Déjà il n'est plus, dirait-on. Si loin. Tandis que revient, lancinante, cette question : "Qui êtes-vous ?"

Énigmatique reprise anaphorique qui contient toutes les réponses dans cette interrogation que rien ne vient soulager. Une question que le texte ne cesse de proférer, intime, lasse et qui ne semble s'adresser à personne. Pas même à soi. Qui êtes-vous ?... Le saurons-nous jamais ce que nous sommes et ce que les êtres qui nous entourent sont ? Une question posée dans l'intériorité d'une voix qui ne s'adresse à personne, qui ne veut rien résoudre pour laisser en plan toutes les réponses que l'on sait donner à ce genre de devinette. Une question qui ne distingue rien et s'en va s'éprendre de la nuit. Mais une question qui tranche. Erlendur ? Est-ce la fin ? Parole encombrante, prodiguée ici avec une folle intelligence dans la lecture de Jean-Marc Delhausse, qui la pose dans le texte comme un objet incongru presque, dont on ne sait que faire. Un objet qui nous ferait brusquement sortir du récit, comme s'il était soudain quelque chose de réel, et il l'est bel et bien tant Delhausse s'est appliqué à donner à la matière sonore de cette simple question une charge incroyable. C'est le timbre qui l'emporte sur le sens, sa matière qui recouvre la voix. Le monde indéchiffrable, Delhausse nous cognant brutalement à son objet dont nous ne savons rien. Quelle intelligence, à convoquer pareillement la matière sonore du texte dans un récit qui ne cesse de mettre en avant la force ahurissante de la nature islandaise ! Et qui nous plonge dans son obscurité inquiétante.

NdR - 1 CD-MP3, 9 h 50 d'écoute.

Nominations :
Les Étoiles du Parisien / Aujourd'hui en France "Polar" 2013

Citation

J'ai l'intention de passer la nuit avec vous, si ça ne vous dérange pas.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 16 mai 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page