À 23 pas du mystère

Le maigre ne put s'empêcher de penser au désœuvrement de la population ; à son absence de désir. Ni machine molle ni animal désirant, l'homme du peuple vivait comme une amibe ; contraint par le code interne à survivre et se reproduire.
Frédéric Jaccaud - La Nuit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 juillet

Contenu

DVD - Noir

À 23 pas du mystère

Énigme - Enlèvement MAJ lundi 08 avril 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 19 €

Henry Hathaway
Scénario adapté de l'œuvre de Philip MacDonald
23 Paces to Baker Street - 1956
Patrick Brion (présentation)
François Guérif (présentation)
Paris : Sidonis, février 2013
1 DVD VOST-VF Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm
Coll. "Classique film noir"

Sherlock Holmes aveugle

Avec À 23 pas du mystère, Henry Hathaway réalise un joli film de suspense complotiste à l'anglaise où il entremêle une intrigue à la Hitchcock et des éléments dignes d'une adaptation d'un roman de Conan Doyle. Phillip Hannon (Van Johnson déjà remarqué dans L'Attaque de la rivière Rouge), est un Sherlock Holmes amateur perdu dans Fenêtre sur cour. Lui, est surtout un auteur américain de pièces à succès devenu aveugle, qui a traversé l'Atlantique pour se réfugier à Londres et noyerson marasme dans les vapeurs d'alcool distillés dans un pub désertique. Désertique ? Pas tout à fait. Il y a un joueur de flipper qui fait un peu de boucan. Et, surtout, dans une arrière-salle, un homme et une femme qui discutent. Le ton de l'homme est menaçant. Celui de la femme suppliant. Hannon comprend qu'il va y avoir le rapt d'un enfant. Il n'entend que quelques bribes : une date, une ligne de bus, un prénom ("Mary"). Il sent la fragrance d'un parfum, Plaisir d'amour. Bien peu d'éléments pour convaincre la police d'enquêter, alors par désœuvrement et envie de montrer qu'il avait raison, Hannon se décide à jouer les détectives aidé en cela par un majordome so British (l'Anglais Cecil Matthews), et son ancienne fiancée d'une époque révolue, celle où il voyait, débarquée fort à propos, Jean Lennox (la Vera Miles de L'Homme qui tua Liberty Valence). À partir de ce moment-là, une batterie joussivement amatrice est mise en œuvre. L'enquête trouve un premier rebondissement avec l'Annuaire de la noblesse, qui emmène nos détectives vers une agence de placement. Autrement dit dans l'antre du loup. Le scénario mélange allègrement les éléments sérieux d'une enquête traditionnelle et haletante, et une dose d'humour britannique. Cecil Parker est la pièce maîtresse d'un film, qu'il soutient à bras-le-corps par son flegme et son humour. La performance de Van Johnson en aveugle désagréable est à la hauteur d'un scénario d'après un roman de Philip MacDonald avec des éléments retors, deux-trois ficelles, et un final très intéressant à défaut d'être angoissant.

À 23 pas du mystère (103 min.) : réalisé par Henry Hathaway sur un scénario de Nigel Balchin, d'après le roman Warrant for X (La Nurse qui disparut) de Philip MacDonald. Avec Van Johnson, Vera Miles, Cecil Parker, Patricia Laffan, Maurice Denham, Estelle Winwood, Liam Redmund...
Bonus. Présentation de Patrick Brion. Présentation de François Guérif. Bande annonce. Documentaire sur les films noirs (26 min.). Galerie photos.

Illustration intérieure


Citation

Le parfum c'est trompeur. Il suffit d'en avoir un en tête pour s'imaginer qu'on le sent.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 07 avril 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page