Les Inconnus dans la ville

Il l'examina sans la déplacer. C'était un semi-automatique Beretta 9 mm. Le même calibre que celui utilisé dans les meurtres précédents.
David S. Khara - Les Vestiges de l'aube
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 22 septembre

Contenu

DVD - Noir

Les Inconnus dans la ville

Social - Braquage/Cambriolage MAJ mercredi 12 juin 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 16,99 €

Richard Fleischer
Violent Saturday - 1955
Paris : Carlotta, avril 2013
1 DVD VOST-VF Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm

Fléau sur la ville

Les inconnus dans la ville ce sont ces quatre gangsters qui arrivent par des chemins détournés à Bradenville, bourgade qui fait fortune avec le cuivre qu'elle extrait d'une mine. Mais alors que l'on pourrait s'attendre à un énième banal film de braquage de banque, Richard Fleischer prend le temps de nous introduire en ville chez chacun des notables, et de dérober pour nous leurs secrets en un contrepied scénaristique particulièrement intéressant. Le film choral selon une très longue tradition hollywoodienne - entendez par là que l'on passe d'un personnage à un autre  et en plus ici d'un genre à un autre, comme le souligne en bonus Nicolas Saada - prend alors des tournures de véritable étude de mœurs dans une ville qui sous ses faux airs conservatrice est débridée car sexe, alcool et argent coulent à flots contraires. Un triple effet pernicieux amplifié par la lenteur des événements qui se déroulent pendant un jour et une nuit.

L'occasion pour Richard Fleischer de mieux faire éclater l'esthétisme de son film. Le réalisateur américain porte un soin particulier aux lumières, aux contrastes et à la photographie. Quand l'action débute réellement, il reste à peine trente minutes à Stephen McNally, Lee Marvin et à leurs deux acolytes, avec de vraies gueules et de vraies dégaines de gangsters, pour suivre leur plan à la lettre : braquer la banque, s'enfuir en voiture vers une ferme amish, récupérer un camion chargé de foin, et quitter la région. On se doute alors que tout ne se passera pas comme prévue. Dès le début dans la banque, des coups de feu éclatent, des corps tombent. La violence s'installe tout comme la musique dramatique. On se rappelle que Victor Mature est le héros annoncé au début du film ("Votre père était un raté, vous étiez forcé de réussir"). Il a d'ailleurs été pris en otage, et sera présent lors de l'ultime "gunfight" à la conclusion aiguisée et prévisible. On regrettera juste une fin trop moralisatrice à ce film qui mélange agréablement film noir et mélodrame.

Les Inconnus dans la villes (90 min.) : réalisé par Richard Fleischer sur un scénario de Sydney Boehm, d'après le roman de William L. Heath. Avec : Victor Mature, Richard Egan, Stephen McNally, Virginia Leith, Tommy Noonan, Lee Marvin, Margaret Hayes, Ernest Borgnine, Brad Dexter, Dorothy Patrick, Dorothy Phillips.
Bonus. "Richard Fleischer, maître-conteur : William Friedkin à propos des Inconnus dans la ville" (21 min.). "Mélodrame policier", par Nicolas Saada (30 min.).

Illustration intérieure


Citation

C'est si bête d'être en vie le matin, et de mourir l'après-midi.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 28 mars 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page