Le Secret de miss Meredith Brown

À voir les mines des gens qui couraient vers la salle, on pouvait croire qu'une distribution de téléviseurs gratuits y avait lieu, et non qu'on y montrait des taches de pigments dilués dans l'huile.
Zygmunt Miloszewski - Inavouable
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Roman - Policier

Le Secret de miss Meredith Brown

Procédure MAJ jeudi 18 juillet 2013

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,9 €

Éric Oliva
Paris : BOD, novembre 2012
280 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-8106-2347-1

Mystère du père vengé

Lorsqu'un riche anglais meurt d'une balle dans la tête dans sa maison française, la police est sur les dents. Lorsque quelques jours plus tard, c'est le frère de la victime, venu à l'enterrement qui est assassiné à son tour, les policiers cherchent le lien. Le roman d'Éric Oliva va donc se dérouler en deux parties qui se répondent constamment avec l'enquête de police que l'auteur restitue de manière réaliste puisqu'il est lui-même officier de police, et une description des actions du tueur, un meurtrier particulièrement romantique et tragique qui croit par sa série de crimes commettre une vengeance, et voit sa mission troublée par la rencontre d'une belle niçoise.
Tous les éléments se répondent dans un style efficace, rapide, avec une préface qui donne déjà beaucoup de clés (même si le final révèle une surprise qui accentue encore le côté tragique de l'histoire). Le vécu de l'auteur est présent, dans la description des restaurants locaux, dans les relations entre policiers, dans la description d'un interrogatoire, avec une petite pique clin d'œil - les policiers doivent enquêter en Angleterre et ils sont estomaqués par la qualité des bureaux et du confort de la police londonienne. Pour le reste, le titre et l'illustration de couverture renvoient à un côté très classique, très agatha-christien, avec des éléments de littérature populaire (le bâtard, l'enfant caché, la vengeance) et le roman emprunte beaucoup à ces intrigues balisées, sérieuses, documentées. Reste qu'il sera sans doute difficile de se procurer cet ouvrage qui est une auto-édition, surtout que, malgré des qualités réelles, il est difficile de crier au génie, au chef d'œuvre et donc de conseiller ce livre les yeux fermés : il aurait eu besoin de l'œil - justement - d'un éditeur. On le qualifiera plus simplement : roman policier d'apprentissage.

Citation

Des rubans jaunes et noirs siglés Police avaient été déroulés et installés entre les pylônes de soutènement entourant la Cadillac. L'endroit donnait un faux-semblant d'une séquence de série B.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 21 mars 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page