Réseau d'État

Un gros nounours blanc dormait à ses côtés. Étrangement le sang de la fillette lui prêtait un semblant de réalité. On eut dit une dépouille de plantigrade abandonnée par un braconnier.
Natacha Calestrémé - Le Testament des abeilles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 septembre

Contenu

Roman - Espionnage

Réseau d'État

Politique - Géopolitique - Corruption MAJ jeudi 14 juin 2012

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16 €

Hugues Leforestier
Paris : Jigal, mai 2012
184 p. ; 19 x 12 cm
ISBN 978-2-914704-89-2
Coll. "Polar"

C'était qui, déjà, l'ancien président ?

Paris. Deux hommes à l'heure de la messe et une bombe incendiaire. Une cible en cavale, des hélicos à sa poursuite, en vain. Et puis le conseiller du Président en rendez-vous qu'il aurait aimé galant, sans trop y croire. Champagne tout de même. Une femme forcément belle. Très. Et diplômée. Très. Guère surprise par la vulgarité du Conseiller. Journaliste, elle subodore très vite un mauvais coup de cette République si peu républicaine. Le Conseiller, lui, se fait remonter les bretelles. La cible est à Paris. C'est emmerdant. Il tripote nerveusement sa rolex, plus lourde qu'élégante. À l'approche des élections, le Président voulait une belle affaire de terrorisme. Un vrai caprice. Ça rappelle quelqu'un... La DCRI s'était donc mis en tête de lui fournir la cible idéale. Un vieux gauchiste sur le retour. Mais pas le meilleur choix au final : d'abord parce qu'on ne cesse de la rater cette cible en question, ensuite parce que notre retraité a conservé des liens et sous le coude, quelques dossiers compromettants... La Françafrique, la Commission européenne... Bref, tout ce que les sphères du pouvoir français traînent de casseroles...

Lou enquête. Lou, c'est la journaliste féline. Superbe, évidemment, un casting de rêve pour le cinéma américain. L'Affaire est filée opportunément, la comédie du Pouvoir français remise en selle avec un Président colérique à l'image de celui que tout le monde a oublié déjà. On croise ainsi dans le roman tout le personnel de l'ère politique disparue, et cette France éternelle qui de tous temps a su exporter son savoir-faire de barbouze comme aucun autre État au monde. Réaliste. Feutré d'une intrigue plutôt dominée et d'une écriture somme toute disciplinée.


On en parle : La Tête en noir n°157

Citation

Il ne ressentait rien, sinon la déception de n'avoir pas mieux protégé ses salades.

Rédacteur: Joël Jégouzo lundi 04 juin 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page