Le Dernier amour d'Arsène Lupin

À force de côtoyer cette bande de brutes, on désespère vite du monde des bêtes. Je croyais même que j'étais le seul animal lettré au monde !
Olivier Muller - Berthus : héros du pôle
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 10 juillet

Contenu

-

Le Dernier amour d'Arsène Lupin

MAJ mercredi 16 mai 2012

Note accordée au livre: 0 sur 5





Prix: 0 €

, 0000

Actualités

  • 18/10 Édition: Parutions de la semaine - 18 octobre
  • 14/09 Édition: Parutions de la semaine - 14 septembre
    Les éditions du Seuil font paraitre le nouveau roman de Brigitte Aubert, La Ville des serpents d'eau, et l'on se dit qu'il s'en trouvera bien un à la rédaction pour plonger dans cette sombre histoire qui se base sur le honteux et dramatique secret des habitants de Ennatown. Pourquoi met-on ce roman en avant ? C'est parce que dans une semaine très chargée, il faut rendre à Brigitte Aubert ce qui est à Brigitte Aubert. Ses parutions se font rares, mais elles conservent ce style ferme qui est le sien.
    Les éditions Gallimard annoncent leur rentrée littéraire avec deux romans de la "Série noire" : I cursini, d'Alix Deniger, dont l'action se déroule au milieu des autonomistes corses (tiens, tiens, étonnant, non ?), et Les Anges noirs, une enquête sur fond informatique de l'Islandais Ævar Orn Josepsson. Deux romans totalement opposés par la géographie et les thèmes abordés.
    La rédaction, qui a quand même un peu lu, a trouvé fort appréciable Blood Hollow, un western, évidemment car c'est à la mode, crépusculaire de William Kent Krueger (Le Cherche midi), Pike, de Benjamin Whitmer (qui rappellera par certains aspects le personnage de Parker de l'ami Richard Stark), chez Gallmeister, et Le Dernier Lapon, d'Olivier Truc chez Métailié - nous avons également interviewé l'auteur ; le roman fera d'ailleurs l'objet du prochain concours en nos pages...
    Mais comme il en reste à lire, en voici une petite sélection : Madame Courage, de Serge Quadruppani et Plaintes, de Ian Rankin. Les deux romans sont publiés au Masque en grands formats. Manège, de Rodrigo Rey-Rosa, un auteur guatémaltèque qui est édité chez Gallimard dans la très classe collection "Du monde entier". Comme dans un miroir, de Gunnar Staalesen (Gaïa). Et Louise Penny qui revient chez Actes sud avec un Mois plus cruel.
    Bien entendu, vous êtes libre d'aller voir du côté des poches qui offrent cette semaine leur lot de petites perles rééditées de Thomas H. Cook (deux fois) à Manuel Vàsquez Montalbàn en passant par Mons Kallentoft, Natsuo Kirino, Marco Malvadi et Håkan Nesser...

    Grand format :
    La Bête : polar solidaire, de Ada Nisen (Mon village, "Roman")
    Le Retour de Robespierre, de Christian Angles (Les Nouveaux auteurs, "Thriller")
    La Ville des serpents d'eau, de Brigitte Aubert (Le Seuil, "Policiers")
    Ceux qui restent, de Jane Casey (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    404 not found, de Hervé Decca (Actes sud, "Actes noirs")
    Les Marches du temps, de Jean-Luc Demelier (Annaeditions)
    I cursini, d'Alix Deninger (Gallimard, "Série noire")
    Thalamus, de Stéphane Gérard (Les Nouveaux auteurs, "Thriller")
    Les Marins des hautes-terres, de Raymond Jardin (Parole, "La&mnbsp;Mescla")
    Les Anges noirs, de Ævar Orn Josepsson (Gallimard, "Série noire")
    Blood Hollow, de William Kent Krueger (Le Cherche midi, "Thriller")
    L'Or du Ville de Grasse, de Dany Loridon & Gérard Loridon (Presses de la Cité)
    Tais-toi et meurs, d'Alain Mabanckou (La Branche, "Vendredi 13")
    Le Poulet veille au grain, de Jean-Jacques Michelet (L'Harmattan)
    Edward Hopper, rhapsodie en bleu, de Jean-Pierre Naugrette (Nouvelles éditions Scala, "Ateliers imaginaires")
    Le Mois le plus cruel, de Louise Penny (Actes sud, "Actes noirs")
    Madame Courage, de Serge Quadruppani (Le Masque, "Grands formats")
    Plaintes, de Ian Rankin (Le Masque, "Grands formats")
    Manège, de Rodrigo Rey-Rosa (Gallimard, "Du monde entier")
    La Civilisation des abysses, de James Rollins (Fleuve noir, "Thriller")
    Ces dames du palais Rizzi, de San-Antonio (Fleuve noir, "San-Antonio, grands formats")
    Comme dans un miroir, de Gunnar Staalesen (Gaïa)
    Sur les ossements des morts, d'Olga Tokarczuk (Noir sur blanc)
    Le Dernier Lapon, d'Olivier Truc (Métailié, "Noir")
    Pike, de Benjamin Whitmer (Gallmeister, "Noire")

    Poche :
    Du sang sur l'autel, de Thomas H. Cook (Points, "Policiers")
    La Preuve de sang, de Thomas H. Cook (Folio, "Policier")
    Les Six naïades, de laurent Corre (Le Caïman, "Polars")
    En compagnie du diable, de Tess Gerritsen (Pocket, "Thriller")
    Sombre célébration, de Charlaine Harris (J'ai lu, "Darklight")
    Une petite villesans histoire, de Greg Iles (Points, "Thriller")
    Automne, de Mons Kallentoft (Points, "Policiers")
    Le Chœur des paumés, de Gene Kerrigan (Folio, "Policier")
    Intrusion, de Natsuo Kirino (Points, "Roman noir")
    Mélancolie, de Patrick Mosconi (Folio)
    Le vingt et unième cas, de Hakan Nesser (Points, "Policier")
    Nature morte, de Louise Penny (Babel, "Noir")
    Saturne, de Serge Quadruppani (Folio, "Policier")
    Mission Iceberg, de James Rollins (Pocket, "Thriller")
    Le Jeu de l'ombre, de Sire Cédric (Pocket, "Thriller")
    L'Écriture sur le mur, de Gunnar Staalesen (Folio, "Policier")
    Tatouage, de Manuel Vàsquez Montalbàn (Points, "Roman noir")
    La Peste noire de Bagdad, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS")
    Mozart est là ! : le secret des francs-maçons, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué)

    Grands caractères :
    Volte-face, volume 1, de Michael Connelly (La Loupe, "Policier")
    Volte-face, volume 2, de Michael Connelly (La Loupe, "Policier")
    Un vrai jeu d'enfant, de François-Xavier Dillard (La Loupe, "Policier")
    Le Blues du braqueur de banque, de Flemming Jensen (La Loupe, "Policier")
    Paris mutuels, de jean-Marie Laclavetine (La Loupe, "Roman")
    Le Dernier amour d'Arsène Lupin, de Maurice Leblanc (La Loupe, "Policier")
    Le Mystère de Roccapendente, de Marco Malvadi (La Loupe, "Détective")
    Un Noël plein d'espoir, de Anne Perry (La Loupe, "Détective")

    Liens : Volte-face |Automne |Intrusion |Blood Hollow |Le Mystère de Roccapendente |Nature morte |Saturne |Le Jeu de l'ombre |L'Écriture sur le mur |Le Dernier Lapon |Pike |La Ville des serpents d'eau |Madame Courage |Le Chœur des paumés |Tatouage |La Preuve de sang |Les Anges noirs |Brigitte Aubert |Michael Connelly |Thomas H. Cook |Mons Kallentoft |Natsuo Kirino |Maurice Leblanc |Marco Malvaldi |Patrick Mosconi |Håkan Nesser |Louise Penny |Anne Perry |Serge Quadruppani |Ian Rankin | San-Antonio | Sire Cédric |Olivier Truc |Manuel Vásquez Montalbán |Benjamin Whitmer |Gordon Zola |Gene Kerrigan |Ævar Örn Josepsson

Chronique

Les éditions Balland publient un inédit des "Aventures d'Arsène Lupin" sous le titre Le Dernier amour d'Arsène Lupin. Tout comme les textes inédits d'auteurs phares, l'histoire de celui-là est atypique. Découvert en haut d'un placard, dans une vieille pochette sanglée, il a été écrit par Maurice Leblance entre 1936 et 1937. Œuvre ou ébauche d'œuvre ? La question mérite d'être posée tant ce texte peut être sujet à interrogation. Comme expliqué en préface, Maurice Leblanc n'a pas eu le temps de reprendre en mains son texte comme il en avait l'habitude, victime d'une congestion qui allait accélérer sa chute. Ce Dernier amour d'Arsène Lupin est donc une œuvre de vieillesse. Comme tel et à l'instar des œuvres de jeunesse, le roman suscitera l'engouement des amateurs du gentleman-cambrioleur. Il aurait bien plus sa place dans une anthologie comme aventure inachevée d'un des plus grands héros populaires. Car il s'agit bien d'un patchwork très détaillé mais qui manque de liant. L'intrigue en elle-même va à cent à l'heure et est digne des feuilletons de l'époque. Arsène Lupin traverse des événements extraodrinaires dans un univers rocambolesque. En son cœur, Cora de Lerne, une jeune fille alerte et vive entourée de quatre hommes venant d'Angleterre. Parmi eux se cache un Arsène Lupin vieillissant, riche à milliards, qui aime vivre dans le dénuement, et qui prodigue ses bienfaits aux habitants de la "Zône" (qui deviendra la banlieue parisienne). Les trois autres sont des intriguants. Maurice Leblanc rajoute à tout ceci un élément historique : le gentleman-cambrioleur a en sa possession, don de Napoléon à son grand-père général impétueux, un carnet de Jeanne d'Arc dans lequel sont notés scrupuleusement les éléments détaillés des méthodes de la diplomatie anglaise (qui, malheureusement pour elle, n'a guère évolué depuis, donnant à ce carnet une importance vitale). Cora de Lerne est donc l'épicentre d'une intrigue diplomatique dont Arsène Lupin va devoir démêler les fils non sans tomber amoureux de la donzelle, ni sans vouloir se sacrifier pour lui accorder une destinée de reine. C'est sans compter sur sa volonté à elle, et les élancements du cœur. En parfait maestro du genre, Maurice Leblanc fait apparaitre une bande d'odieux malfrats, une famille-type des bas-fonds, des hommes d'honneur, des machines aux mécanismes étranges, des voltes-faces pour livrer non pas tant un roman policier qu'une accumulation d'aventures incongrues. Ce n'est pas déplaisant. L'ensemble parait cependant un peu vieillot avec un aspect digne d'une pièce de théâtre. Alors, oui, œuvre de vieillesse, curiosité littéraire aussi qui ravira également les étudiants des romans et nouvelles du père de Lupin, mais il lui manque une consistance et un retravail qui en feraient un bon roman de genre.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 06 décembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page