Crépuscule sanglant

Dans la vie, on ne sait jamais tout. Des tas de choses nous échappent. Par contre, tout finit par se savoir.
Alexis G. Nolent - La Nuit du vigile
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 16 juillet

Contenu

DVD - Noir

Crépuscule sanglant

Western MAJ vendredi 27 avril 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 16,99 €

Jack Arnold
Red Sundown - 1956
Bertrand Tavernier (présentation)
Patrick Brion (présentation)
Paris : Sidonis, mars 2012
1 DVD VOST/VF Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm
Coll. "Western de légende"

Duel de tueurs

L'histoire de Crépuscule sanglant est celle du Grand Ouest. Elle est classique et met en avant le combat des métayers ou des agriculteurs contre un homme tout puissant détenant des terres aux limites desquelles il va ériger des clôtures de barbelés s'octroyant au passage quelques arpents du bon diable. Mais il y a l'arrivée d'Alec Longmire qui va quelque peu retarder ce plan. C'est le héros de ce film de Jack Arnold. Incarné par le très séduisant Rory Calhoun, c'est un tueur aux gestes vifs qui a promis de se ranger dans une scène ou dantesque ou comique quand, pour échapper à des tueurs embusqués, il se fait enterrer vivant avec juste un tuyau pour respirer alors que son compagnon d'aventure meurt. Dans un monde sans loi, il a vite fait de devenir l'adjoint du shérif vieillissant, veuf, mais qui a une ravissante fille dont il tombera bien évidemment amoureux. Arrive alors un tueur engagé par le ranchero, un vrai, un jeune qui n'a peur de rien, toujours le sourire froid aux lèvres : l'un des plus beaux rôles de méchant dans ce cinéma de genre (il faut regarder cette scène où il se fait inviter à manger et où en quelques secondes sa nature calme révèle son côté noir). La prestation de Grant Williams est impressionnante mais vaine. On se doute qu'il finira tué dans un ultime duel. "Qui a vécu par le colt, périra par le colt." Il n'empêche que le scénario nous gratifie de quelques belles bagarres où les coups se font bien sentir, où Rory Calhoun prêche la bonne parole au détriment de la force. Tous les poncifs du genre y passent. Il y a même un couple d'enfants, stetson sur le chef, qui est là pour dédramatiser et ne rien comprendre au discours des adultes. Cela se laisse regarder avec plaisir, il y a quelques bonnes surprises scénaristiques, la réalisation est propre, et la chute morale...

Présentation de Patrick Brion


Crépuscule sanglant (81 min.) : réalisé par Jack Arnold avec Rory Calhoun, Martha Hayers, Dean Jagger, Robert Middleton, Grant Williams...
Bonus. Présentation de Bertrand Tavernier. Présentation de Patrick Brion.

Citation

Il y a de braves gens qui ne savent pas tirer. Et des crapules qui ne ratent jamais leur coup.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 22 avril 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page