Passage interdit

Il faut que le monde vous désabuse du monde. Plus il avançait en âge, plus cette dernière phrase lui semblait d'une affreuse actualité. C'est assez malheureux qu'il rentra enfin chez lui.
Raoul Saint-Luc - La Jeune chair
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 juillet

Contenu

DVD - Noir

Passage interdit

Western MAJ mardi 24 avril 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 16,99 €

Hugo Fregonese
Untamed Frontier - 1952
Bertrand Tavernier (présentation)
Patrick Brion (présentation)
Paris : Sidonis, mars 2012
1 DVD VOST/VF Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm
Coll. "Western de légende"

Denbow Warrior

L'éternel combat des fermiers contre un propriétaire de ranch trouve avec Passage interdit, de Hugo Fregonese, un traitement très intéressant. L'histoire est toutes simple. La propriété Denbow, composée d'un patriarche acariâtre, de Glenn (Scott Brady), son fils fêtard, et du neveu besogneux (Kirk, interprété par Joseph Cotten, le héros de ce western), bloque géographiquement l'accès à des milliers d'hectares de pâturages qui appartiennent au gouvernement et qui pourraient être cultivés par des dizaines et des dizaines de colons. Seulement, il leur faudrait un droit de passage et, chez les Denbow, on ne leur offre qu'une clôture de barbelés derrière laquelle des cow-boys à cheval et armés n'attendent qu'un ordre pour faire feu. Mais pour mettre en scène cette intrigue et lui trouver une issue intelligente, le réalisateur argentin insère des éléments du film noir. Il y a d'abord dès le début, dans la propriété, cette longue discussion avec le journaliste local qui veut coûte que coûte que la vérité éclate au grand jour. C'est un des pendants du film noir que de mettre en avant la lutte de la presse contre le despotisme. La bataille des mots contre celle des armes. Il va y avoir ensuite l'apparition d'un avocat marron, qui découle d'une orchestration digne là vraiment d'un grand film noir. Résumons : un soir de bal, Glenn Denbow arrive en retard. Son "amie" décide de lui faire payer en dansant avec un autre. Il choisit une nouvelle proie. Ce sera Jane (Shelley Winters). Elle a déjà un honnête soupirant mais accepte. Ce dernier se fait subrepticement retirer son arme de son étui alors qu'il va pour se battre en duel. Glenn abat donc un homme désarmé avec comme seule témoin Jane, qui est bien décidée à dire la vérité tout en pensant que son nouvel homme s'en sortira. C'est cet avocat qui va alors trouver la solution à tous leurs problèmes : l'État du Texas n'autorise pas une femme à témoigner contre son mari. Un subterfuge va amener Jane à croire que les charges ont été abandonnées... Mariée, elle ne va pas tarder à découvrir la tricherie. Elle sera alors le ver au sein du clan Denbow qui signera sa défaite. Pour cela, il va lui falloir convaincre Kirk de ses intentions innocentes. C'est fichtrement bien réalisé. Le début est envoûtant. Le rôle de Jane, central et bien mené. Tout en rythme avec un final un peu abrupt et absurde, mais qui colle parfaitement à l'esprit de ce film qui, sans être un excellent western, se démarque de alter ego de l'époque. Une bien belle facture de série B.

Présentation de Patrick Brion


Passage interdit (78 min.) : réalisé par Hugo Fregonese avec Joseph Cotten, Selley Winters, Scott Brady, Susan Ball, Minor Watson, Katherin Emery...
Bonus. Bande-annonce. Présentation de Bertrand Tavernier. Présentation de Patrick Brion.

Citation

Enfoncez-vous bien ça dans la tête : arrêtez vos calomnies, ou, malgré mon infirmité, j'aurai moi-même dans vos bureaux vous fouetter au sang.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 22 avril 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page