Angel

À huit heures vingt-deux minutes précises, après avoir longtemps hésité et oscillé, suspendu dans le vide, vêtu de son costume-parachute qui lui donne des allures de chauve-souris d'opérette, il s'élance... puis chute comme une pierre sur le sol durci par le gel cinquante-sept mètres plus bas.
Gilles Vidal - Histoires vraies à Paris
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 septembre

Contenu

Roman - Noir

Angel

Sportif MAJ jeudi 05 avril 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Alain Coltier
Marseille : L'Écailler, mars 2012
194 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-36476-008-0
Coll. "Noir & polar"

Noblesse de l'art oblige

Pour le néophyte, la boxe, c'est la rencontre sur un ring de deux brutes épaisses qui se tapent dessus jusqu'à ce que l'un des deux s'écroule soit parce qu'il est vaincu soit par ce que la mafia lui a ordonné de se coucher. Or, lorsqu'il est entré dans le monde du polar, le personnage du boxeur a été placé aussi sous un tout autre projecteur. Symbole du déclassé, qui résiste avec classe et honneur, qui lutte au péril de sa vie pour défendre ses valeurs, fidèle et droit, le boxeur est au cœur de grands romans, de films généreux. Par dessus flotte les seuls images que nous connaissons de Arthur Cravan, boxeur dandy détaché du monde.

Tout le talent d'Alain (Philippe) Coltier consiste de son côté à reconstituer l'itinéraire d'Angel Garcia, l'un des grands maitres de ce noble sport, un Cubain, obligé de s'exiler après la Révolution cubaine - car la boxe était trop liée au gangstérisme et était un sport professionnel ce qui dans un État socialiste ne se faisait pas. Angel Garcia a disparu depuis quelques jours avant que deux de ses amis n'essayent de le rencontrer. Ceux-ci vont mener l'enquête pour en savoir plus et le retrouver. Mais comme ils recherchent une légende, un homme d'honneur et de probité dans le Paris contemporain, leur quête ne peut aboutir. Les rencontres qu'ils font, les retours en arrière, la reconstitution de la carrière d'Angel Garcia, ponctuent et créent en creux le portrait d'un homme attachant, d'une humanité qui derrière le stéréotype affleure à chaque instant, où l'on veut bien mourir mais pas mendier.

À l'instar de la poésie mise en exergue où un boxeur tué sur le ring est ressuscité par les lamentations des supporters et, revenu à la vie, se remet au combat, le roman noir est aussi l'histoire de ces gens qui cabossés par la vie, blessés par les puissants cyniques, se relèvent et continuent la lutte, car c'est là la seule noblesse de l'homme. En cela, Alain Coltier avec les (més)aventures de son boxeur cubain, réussit à nous emmener après le douzième round.


On en parle : La Tête en noir n°156

Citation

Dans la Russie de l'après-perestroïka, ce sont les anciens boxeurs, judokas ou lutteurs qui ont souvent fait les meilleurs policiers grâce à cette habileté à deviner l'individu se trouvant en face d'eux.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 01 avril 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page