Rien compris au rock and roll

Montrez-moi quelqu'un capable de trouver un appartement aussi vite à Berlin, je vous prouverai que c'est un assassin.
Jonathan Rabb - Rosa
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 23 avril

Contenu

Roman - Espionnage

Rien compris au rock and roll

Politique - Corruption MAJ mercredi 28 décembre 2011

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15 €

Raymond Alcovère
Vic-la-Gardiole : Clairdeplume34, décembre 2011
248 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-918997-26-9
Coll. "Clair'obscur"

Épine dorsale

Les hasards du calendrier font que sur la table du lecteur se trouvent deux romans aux accents feuilletonesques. Raymond Alcovere a décidé de ne pas faire dans le détail et plante un décor dans lequel une mystérieuse organisation cherche à influer la politique mondiale et à organiser le règne du capitalisme le plus débridé sur l'ensemble de la planète. Cette organisation tentaculaire manipule les informations, déclenche les conflits, provoque les crises, s'amuse à balancer des jeunes femmes de petite vertu dans les bras des directeurs du FMI, bref multiplie les coups tordus.
Comment une organisation aussi tentaculaire peut-elle avoir des collaborateurs aussi crétins et gérer aussi mal les situations ? C'est le seul bémol de cette intrigue. On en veut pour preuve deux exemples : un traître a fui le groupe mais quelques jours plus tard il peut entrer impunément au sein des archives pour y trouver, écrit noir sur blanc, les preuves du complot qui l'a poussé à intégrer justement le groupe ; un hacker a réussi à s'introduire dans leur réseau informatique. L'organisation le débusque de suite l'engage au sein de ses services informatiques sans même le surveiller... Un peu abracadabresque, vous en conviendrez.
Pour le reste, ce court récit développe la fuite de deux personnages qui ont soulevé un coin du voile secret de l'organisation. On se confronte à une suite de péripéties, entrecoupées d'éléments informatifs pour décrire la mainmise sur le monde. Rien compris au rock and roll est une aimable virée à la James Bond dans sa version cinématographique où l'on suit des aventures sympathiques et virevoltantes, ponctuées de nombreuses références aux standards du rock.

Citation

L'agent John McEntire, nom de code Chaplin, sirotait un coca sur le port d'Ambidafototra.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 27 décembre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page