Toi seul

Ce bon monsieur Léon t'a piégé. Un piège littéraire diaboliquement conçu. Imagine : Léon veut mourir. Mais il compte finir en beauté. Fou de l'œuvre de Mac Orlan, il a rencontré un certain Marin sur Internet. 'Marin', un mot magique. L'idée a alors germé. Il lui tend un piège.
Briac & Arnaud Le Gouëfflec - La Nuit Mac Orlan
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 20 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Toi seul

Disparition - Assassinat MAJ mercredi 21 décembre 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

David Rosenfelt
Don't tell a soul - 2008
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marie-Mathilde Burdeau
Paris : Le Cherche midi, novembre 2011
350 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-1280-0
Coll. "Thriller"

Double acharnement

La machination pour faire tomber et détruire un homme est toujours un procédé efficace dans l'univers du roman policier. Le plus intriguant est que finalement les bonnes histoires donnent l'impression que cela peut tomber sur le dos de n'importe qui, et qu'une vie peut basculer très rapidement sous la volonté d'une main inconnue.

Tim Wallace est un trentenaire à la vie plutôt heureuse et agréable. Côté travail, il dirige avec un associé et ami une société dont l'énorme challenge du moment est la construction d'un complexe d'immeubles pour le gouvernement américain, le Federal Center. Le dernier cri de la sécurité est au cœur de ce projet, c'est un véritable challenge à relever pour les deux dirigeants épaulés d'un autre de leurs amis, spécialiste en question informatique. Tim a récemment épousé Maggie avec laquelle il vit depuis cinq mois dans un superbe appartement avec comme vue prestigieuse la ville de New York. Son temps libre il le passe le plus souvent possible sur l'eau à la barre de son bateau à moteur, un plaisir qu'il s'est offert six ans auparavant pour s'évader, se retrouver seul ou avec ses deux amis. Jusqu'à ce jour aucune femme n'était montée à bord. Mais Tim, dans une belle preuve d'amour, a décidé de rebaptiser son embarcation du surnom de sa femme et de lui faire partager pour la première fois et dans le plus grand secret son univers. Et c'est ce jour, normalement agréable, que la vie de Tim va basculer. Un coup de vent malheureux entraîne le chapeau de sa femme à l'eau, il décide de plonger le récupérer. Au moment où il se retrouve au milieu des flots sanglé dans un gilet de sauvetage, son bateau explose violemment. À son réveil, ses idées sont un peu confuses, il apprend que sa femme est portée disparue et découvre très vite que pour l'enquêteur de la police chargé de l'explosion il est déjà plus que suspect. Il croit fermement que Tim a tout manigancé pour tuer sa femme. Les semaines et les mois suivants ne vont pas être évidents pour Tim obligé de surmonter son chagrin, de faire son deuil, de réapprendre à vivre après ce drame tout en sachant qu'il est dans le collimateur de la police qui n'attend que la plus petite des preuves pour le coincer.
La fin de cette triste année arrive enfin. Tim n'a pas très envie de faire la fête pour le réveillon, il a plutôt prévu une soirée DVD en compagnie de sa chienne. Mais ses deux amis ont décidé qu'il est largement temps pour lui de faire son retour dans le monde. Ils l'entraînent dans un endroit où ils ont leurs habitudes pour partager quelques verres. Et c'est là que Tim va faire une rencontre bizarre. Un homme, qu'il n'a jamais croisé, lui fait une étrange et macabre confidence. Il dit avoir tué une femme, donne le nom de sa victime et l'endroit où elle est enterrée. Il termine son aveu en disant à Tim que maintenant c'est son problème. Le lendemain matin Tim se demande que faire d'une telle confidence et pourquoi cet inconnu l'a choisi lui personnellement pour se confesser. Ce qui va l'intriguer encore plus est de trouver juste en face de chez lui un avis de disparition planté sur un tronc d'arbre, le seul et unique de tout le quartier. Mais lorsqu'il va décider d'en informer la police, il va à nouveau se retrouver au centre des soupçons, l'enfer recommence. Ce serait à nouveau lui le coupable d'office et certaines preuves pourraient aller dans ce sens. Pour la seconde fois en quelques mois, il va devoir faire tout pour tenter de prouver son innocence.

Le genre n'est peut-être pas, certes, novateur mais David Rosenfeld nous plonge dans une histoire passionnante avec ses deux niveaux d'enquêtes qui s'entremêlent. Il réussit brillamment à compliquer les maillons de cette machination mise en place pour détruire un seul homme dans un but qui va se dessiner au fur et à mesure des découvertes et des révélations. Le rythme et l'intensité ne faiblissent pas tout au long du roman qui plonge son héros dans un chaos presque sans fin. David Rosenfeld nous tient en haleine de la première page jusqu'à la dernière grâce à une bonne maîtrise du suspense, ce qui est prometteur pour un premier galop d'essai dans cet univers.

Citation

Une chose était sûre : celui qui lui infligeait ça avait gagné. C'était planifié et orchestré à la perfection. Une fois derrière les barreaux, il ne reverrait jamais plus la lumière du jour.

Rédacteur: Fabien Maurice lundi 19 décembre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page