L'Inexorable enquête

Bashung avait raison : en morte saison, on aurait eu envie de se tirer une balle dans le cul.
Maxime Gillio - La Fracture de Coxyde
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 24 septembre

Contenu

Roman - Noir

L'Inexorable enquête

Disparition - Assassinat MAJ lundi 12 décembre 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,35 €

Samuel Fuller
The Dark Page - 1944
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Yves Malartic
Paris : Rivages, juin 1994
230 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-86930-798-5
Coll. "Noir", 190

Violence à Park Row

1944. En pleins Seconde Guerre mondiale, alors qu'il est fantassin au sein de la Big Red One, Samuel Fuller a laissé le soin à sa mère de trouver un éditeur à son premier roman, L'Inexorable enquête. Mission qu'elle va mener à bien. Son roman sous forme papier, Samuel Fuller le verra entre les mains d'un soldat qu'il croisera sur le front de l'Ouest !

On retrouve dans ce roman toute l'expérience accumulée par Fuller dans le quartier de Park Row à l'époque où il était journaliste. On dénote même ici et là des scénettes qu'il incorporera après-guerre à son premier long métrage, Violence à Park Row. Mais ici, il complexifie l'intrigue avec un plaisir évident. La Comète est un journal à grand tirage qui ne cesse d'innover pour mieux se vendre. Les Bals des cœurs solitaires sont les sites de rencontre d'aujourd'hui. Au milieu de tous ces célibataires qui cherchent l'âme sœur se pavane son rédacteur en chef Carl Chapman, quand soudain il se retrouve nez à nez avec son ancien amour, une femme avec qui il s'est marié, une femme qu'il a quittée avant d'aller refaire sa vie dans une autre ville avec une nouvelle identité. Cette femme qui menace son foyer et sa carrière, il l'escamote et la tue, transformant le meurtre en suicide. C'est sans compter sur son talentueux journaliste Lance McCleary qu'il considère comme son fils spirituel. Lance est convaincu qu'il tient un meurtre. À force d'abnégation, il découvre des preuves. Le génie de Samuel Fuller se révèle alors. Plutôt que d'opposer le rédacteur en chef à son journaliste, il choisit une voie opposée : le premier exhorte le second à continuer ses investigations. Pire ! Il l'oriente. Dans le même temps, Carl Chapman multiplie les erreurs. Tout commence par un bon d'usure qu'il n'a pas jeté, et qui tombe dans de mauvaises mains. C'est alors qu'il va devoir commettre et commettre encore de nouveaux meurtres jusqu'à, on le devine, tuer son fils. Carl Chapman sombre dans la folie, Lance McCleary dans l'alcool et la déprime, convaincu que certaines morts sont de sa faute. Pendant ce temps, les ventes du journal atteignent des sommets. Un million d'exemplaires vendus.

Samuel Fuller en profite pour épingler les manœuvres de certains journaux prêts à créer l'actualité pour mieux vendre allant ainsi à l'encontre de l'éthique des journalistes. Difficile de ne pas voir son autoportrait en Lance, qui est jeune, intègre et plein d'allant. Pour un peu on le qualifierait après-heure de Rouletabille. Idéaliste qui sacrifie tout à son unique passion, au détriment même de l'amour que lui voue la très charmante et sémillante Julie, qui pourtant ne le laisse pas insensible. La chute sera au final prévisible, et ce roman, de très bonne facture, aura été une véritable somme d'études pour Violence à Park Row, l'un des plus beaux hommages cinématographique au monde du journalisme.

Citation

Les grands reporters fabriquent leurs affaires eux-mêmes quand l'actualité chôme.

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 10 décembre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page