Quelque chose dans la nuit

Elle essayait d'y voir plus clair, notamment sur l'âge des cognacs et leurs règles compliquées. Un VSOP devait compter quatre ans, un XO six ans au moins. En revanche, les instances professionnelles laissaient libre cours au propriétaire pour donner à sa production des noms de cuvées spéciales : Réserve, Prestige, ou encore le patronyme d'un ancêtre. Dans l'optique de créer une nouvelle gamme, c'était très intéressant.
Martine Delomme - La Mémoire des anges
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 16 avril

Contenu

Roman - Thriller

Quelque chose dans la nuit

Musique - Assassinat MAJ mercredi 05 octobre 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Mikaël Ollivier
Paris : Le Passage, octobre 2011
320 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-84742-173-6

Plaie'n Boss

Mikaël Ollivier est un auteur simple qui aime écrire des romans lisibles où l'intrigue tient une place importante. Du coup, ses textes, autant pour les enfants, les adolescents que les adultes, ont souvent à voir avec le roman policier. Il a aussi une passion pour Bruce Springsteen, que ses admirateurs appellent le Boss, chanteur auquel il a consacré quelques études et essais. Il pouvait donc sembler logique qu'il se serve un jour de la documentation qu'il a accumulée sur une de ses "idoles" afin d'en faire une trame, un décor, pour un roman. Il va même jusqu'à donner comme titre au roman la traduction française d'un standard du chanteur, Quelque chose dans la nuit. Et effectivement, dans ce texte, l'histoire tourne autour de fans français qui suivent les tournées européennes du Boss parfois au détriment de leurs finances, et de leur équilibre mental ou affectif.

Mais cela ne l'empêche pas non plus d'évoquer trois figures du roman policier, trois figures qui se complètent et que, malicieusement, Mikaël Ollivier apparente. Guillaume, policier, abimé par la trahison d'un adjoint et la mort d'un autre, hanté par une lâcheté ancienne, a sombré dans l'alcool. Trouvera-t-il la rédemption en devenant grand-père et en redécouvrant l'amour ? Face à lui, son frère, gendarme, célibataire, plus taciturne car dévoré par son métier. Enfin, la mère, veuve indigne, qui écrit des romans policiers, ressemble à Miss Marple et de loin, par déduction, va trouver le fil qui reconstitue la pelote.

Plusieurs morts endeuillent la nouvelle tournée européenne de Bruce Springsteen. Ces morts sont-elles liées ou bien ne s'agit-il que de hasards malencontreux ? Entre les législations différentes, des administrations différentes et des secrets à cacher, comment mener une enquête efficace ? Mikaël Ollivier sur la trame solide de sa connaissance du milieu des fans construit une intrigue qui s'attache aux principaux personnages, tient à distance, sans la négliger, son intrigue policière pour proposer un roman qui détaille avec soin l'itinéraire des protagonistes.

Parsemé d'humour, d'humanisme, Quelque chose dans la nuit évoque des gens moyens, qui tentent de vivre, malgré leurs défauts et difficultés, de surnager, de se créer un avenir intéressant pour eux et leurs proches, de chercher un peu de bonheur par delà les vicissitudes du quotidien. En cela, ils sont également les dignes ombres qui parsèment les chansons de Bruce Springsteen.

Citation

Il se dit qu'il n'avait pas eu le temps d'enfiler un pantalon, que mourir en caleçon manquait de dignité. Il se demanda si Michelle Giraud, au long de sa vie, avait déjà repensé à lui, ne serait-ce qu'une fois.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 05 octobre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page