La Vie en miettes

Il restait vigilant, faisait ses transactions, cuisinait la ragougnasse de Bright, vérifiait la propreté du parc, souriait aux vieilles dames et une fois de temps en temps emmenait Kyle au Stumbler pour qu'il fasse la risette aux flics.
John Brandon - Little Rock
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 24 septembre

Contenu

Téléfilm - Noir

La Vie en miettes

Arnaque MAJ mardi 07 juin 2011

Note accordée au livre: 3 sur 5


Inédit

Tout public

Prix: 0 €

Denis Malleval
Antoine Lacomblez
Scénario adapté de l'œuvre de Thomas Narcejac & Pierre Boileau
Christian Rauth (comédien)
Paris : Agat Films & Cie, juin 2011
couleur ;

Ramasser les miettes...

France 3 en ce mois de juin se propose de faire découvrir à ses téléspectateurs l'œuvre de Boileau-Narcejac. Le 7 juin, c'est l'adaptation de La Vie en miettes, qui nous est proposée avant la semaine prochaine celle des Veufs sous le titre Les Amants naufragés.

La trame est assez proche du roman, actualisée, et si le scénariste Antoine Lacomblez, avoue avoir voulu respecter l'esprit et l'atmosphère du roman, force est de constater que la fin est plutôt tendance "Plus belle la vie" qu'émiettée et noire. Ce qui est, là, fort préjudiciable.
Bruno Debrandt, qui interprète Jonathan Hopkins est malheureusement bien peu crédible en kinésithérapeute. Il préfère le massage thaïlandais aux soins neurologiques. Il pourra longtemps regretter qu'un spécialiste de l'hémiplégie ne lui ait pas apporté quelques connaissances en la matière. Et son rôle en temps qu'homme aux abois est minoré par un scénario réducteur. À ses côtés, Audrey Fleurot (Clara) ne prend que plus d'importance. Comédienne sans parole, elle joue plus sur les impressions que son visage laisse transparaître. Et c'est là la belle réussite de ce téléfilm, par ailleurs bien réalisé avec des cadres propres, une lumière impeccable et une musique très ambiance. Les flashbacks qui reviennent à plusieurs moments du téléfilm, issus des nuits angoissées de Clara, sont au moins aussi efficaces que ceux du livre. On se prend à apprécier ce couple, qui réussit à nous faire partager une intimité grandissante, et qui dans le roman, lorsqu'elle en est à son point culminant chute dramatiquement. Bruno Debrandt s'y entend pour jouer au jeu du chat et de la souris. Tarde à comprendre une vérité qui se dessine plutôt vite, s'adaptant ainsi à son rôle d'homme simple. Enfin, comment ne pas parler également du rôle de Christian Rauth, avocat serviable d'une grande bonhommie ? Mais cette Vie en miettes est malheureusement bien plus une comédie qu'un drame...

La Vie en miettes : un téléfilm réalisé par Denis Malleval sur un scénario d'Antoine Lacomblez avec Bruno Debrandt, Audrey Fleurot, Marie Denardaut, Christian Rauth...

Illustration intérieure

Jonathan Hopkins (Bruno Debrandt) attend des réponses de Clara (Audrey Fleurot). © William Watterlot


Rédacteur: Julien Védrenne mardi 07 juin 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page