L'Autre

- A bove ante, ab asino retro, a morionem undique caveto ; 'Prends garde au bœuf par-devant, à l'âne par-derrière, à l'imbécile par tous les côtés !'- C'est un conseil que je suivrais !
Olivier Barde-Cabuçon - Messe noire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 18 novembre

Contenu

Roman - Thriller

L'Autre

Tueur en série - Vengeance MAJ lundi 25 avril 2011

Note accordée au livre: 1 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,5 €

Thomas Chagnaud
Paris : Michel Lafon, mars 2011
270 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-7499-1361-2

Silence hors sujet

L'intrigue de ce thriller de Thomas Chagnaud est somme toute plutôt simple : une femme violée est laissée pour morte après un macabre jeu sexuel, le visage détruit. Grâce à une greffe elle retrouve goût à la vie, et se trouve même un nouvel amant. Mais les violeurs qui l'ont reconnu à partir de cette greffe qui a fait la Une des journaux lui envoient un message assassin, et le comportement étrange de son amant l'intrigue. A-t-il un quelconque rapport avec ses violeurs ?

Le lecteur imagine sans peine ce que le duo Boileau-Narcejac aurait pu tirer d'un tel sujet : un personnage de femme torturée psychologiquement, qui ne veut dénoncer ses bourreaux et cherche à se reconstruire. Ou alors l'itinéraire de trois violeurs-tueurs en série, agissant de concert et qui ici ne sont que des ombres indistinctes qui permettent de relancer une intrigue languissante sans faire éprouver une dose même minime de frisson. À cela s'ajoute le fait que le nouvel amant dispose d'un gigantesque appartement et d'une pièce qui reste close. Cela aurait pu donner lieu à une version moderne de Barbe-Bleue, ou du moins créer un suspense honorable, mais l'information sur cette pièce est dévoilée au dernier moment - alors que la jeune femme vit depuis quatre mois chez son amant ! Malgré les interrogatoires de police et le fait que sa parole pourrait entrainer l'arrestation de dangereux personnages, l'héroïne se tait sans que l'on sache trop pourquoi.

Ce silence résonne comme l'impuissance de son auteur à nous entrainer ailleurs qu'à la suite d'une série d'images, peu captivantes, où s'additionnent des détails sans grand intérêt, jusqu'à un final qui apparaît également comme faussement plaqué. Il est des joueurs de football dont on dit qu'ils sont passés à côté du match, il est des auteurs qui passent à côté de leur sujet...

Nominations :
Prix marseillais du polar 2014

Citation

Lorsque la vie prend des allures de cauchemar, il n'est pas surprenant qu'elle s'achève ainsi dans le drame.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 17 avril 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page