Pauvres zhéros

J'avais quitté la police et m'étais réfugié dans l'alcool. Ce n'est pas une histoire terriblement originale, et certainement pas quelque chose dont je suis fier.
Steve Hamilton - Un été pourri
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 07 décembre

Contenu

Bande dessinée - Noir

Pauvres zhéros

Social - Enlèvement MAJ lundi 02 février 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15,95 €

Baru & Pierre Pelot (scénario), Baru (dessin)
Scénario adapté de l'œuvre de Pierre Pelot
Daniel Ledran (coloriste)
Paris : Casterman, mai 2008
84 p. ; 26 x 19 cm
ISBN 978-2-203-01024-6
Coll. "Rivages/Casterman/noir"

Salauds de pauvres !

Sylvette Duty travaille dans un orphelinat lorrain. Un après-midi, tandis qu'elle promène en campagne un groupe d'enfants, elle s'autorise une petite pause avec José, son amant (lui-même ex-pensionnaire de l'institution). Au moment de rentrer, elle s'aperçoit avec angoisse qu'il manque un gosse, un petit mongolien. Paniquée, elle se confie à José, qui conseille de ne rien cacher, et l'on organise une battue pour retrouver le gamin. Une piste semble s'ouvrir quand Anastase, chômeur du cru, hérite de la casquette du disparu, récupérée par Albert, une pauvre cloche angoissée par les extraterrestres...
Dans la France profonde de Pierre Pelot, les hommes et les femmes sont écrasés par la misère, l'alcool, l'inculture et la méchanceté. Celles et ceux qui réussissent à sortir la tête de l'eau replongent vite. Qui d'autre mieux que Baru pouvait transposer en cases cet Hexagone-là ? Il est en effet, dans le domaine de la BD, l'un de nos meilleurs portraitistes des petites gens et il réussit à chaque fois à faire ressortir leur humanité, même dans les pires moments de leur existence. Même lorsque la terreur, la colère ou la cupidité déforment leurs traits : entre burlesque et grotesque, les visages barulesques défilent sous la pluie vosgienne...
Le roman de Pelot, sorti en 1982 et qui a gardé toute sa force en 2008, était terrible. Baru s'en est emparé avec tout son talent, et son adaptation est tout simplement magnifique - c'est peut-être le meilleur des quatre titres inauguraux de la collection Rivages/Casterman/Noir. Le fait que les deux auteurs se connaissent bien et aient travaillé sur cet album avant même la naissance de la collection n'est certainement pas étranger à cette réussite, justement couronnée par le dernier Prix BD du salon polar de Montigny-lès-Cormeilles.

Illustration intérieure



On en parle : Alibi n°1

Récompenses :
Prix de la Meilleure BD polar 2008

Citation

Non de Dieu, Albert ! Si on retrouve le gamin, ça sera grâce à nous ! Y'aura les journaux, j'ai déjà vu un photographe, peut-être la télé ! Ils verront bien que des fois, on compte nous aussi pour quelque chose, tous ces cons... Donne, j'te dis...

Rédacteur: Frédéric Prilleux mercredi 10 décembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page