La Rivière noire

Le lendemain matin, Sterling n'avait qu'un souvenir nébuleux de la fin de la soirée. Il avait juste constaté qu'il était seul dans son lit et, vu sa gueule dans la glace, s'en était félicité.
Anne Dhoquois - Le Chat qui ne pouvait pas tourner
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 15 juillet

Contenu

Livre sonore - Policier

La Rivière noire

Social - Assassinat MAJ mardi 10 mai 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

Arnaldur Indridason
Myrká - 2011
Jean-Marc Delhausse (lecteur)
Traduit de l'islandais par Éric Boury
Paris : Audiolib, février 2011
1
ISBN 978-2-35641-275-1

Actualités

  • 25/05 Édition: Parutions de la semaine - 25 mai
    Outre les anciennetés qui se lisent toujours avec délectation (replongez-vous dans les romans d'Agatha Christie !), nous ne saurions trop vous conseiller de jeter quelques paires d'yeux sur les nouveaux romans de Carl Hiaasen, Bernardo Fernández, Frédérique Molay, James Sallis ou encore Paco Ignacio Taibo II. Nous le savons, et pas seulement de Marseille, comme disait Pierre Desproges, ce sont pour l'essentiel des romans noirs. Eh bien, si vous n'aimez pas, replongez-vous dans les romans d'Agatha Christie (comment ça, nous tournons en rond ?). Sinon, pour les inconditionnels, il reste toujours le nouvel opus de Mary Higgins Clark, ou la réédition de La Rivière noire, d'Arnaldur Indridason... Vous avez également la possibilité de faire votre choix (en petits ou grands caractères) :

    Grand format :
    Sombres créatures, de Doug Allyn (Télémaque, "Entailles")
    Tahoé : l'enlèvement, de Todd Borg (Ma, "Roman thriller")
    Les Années perdues, de Mary Higgins Clark (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Cousu main, de Carl Hiaasen (Les 2 terres)
    Avant la fin, de Liz Jensen (Le Seuil, "Policiers")
    Déjeuner sous l'herbe, de Frédérique Molay (Fayard, "Noir")
    Qui a tué Mamadou ? de Gérard Pince (Godefroy de Bouillon)
    Mangé cochon à Karukera : drôle de tambouille en Guadeloupe, de Germain Sensbras (L'Harmattan, "Lettres des Caraïbes")
    Meurtre en Périgord, de Martin Walker (Le Masque)

    Poche :
    La Rivière noire, d'Arnaldur Indridason (Points, "Policiers")
    Suite rouge, de François Boulay (Folio, "Policier")
    Affaires de famille, d'Agatha Christie (LGF, "Policier")
    Meurtres en Mésopotamie, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    La Mort dans les nuages, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Le Train bleu, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Les Vacances d'Hercule Poirot, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Ouragan sur le cairn, de Alain Emery (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Villa des Quatre-Vents, de Jean Failler(Le Palémon)
    Hielo Negro, de Bernardo Fern&a&cute;ndez (J'ai lu, "Policier")
    Un léger bruit dans le moteur, de Jean-Luc Luciani (L'Écailler, "Le Petit écailler")
    La Prophétie du dernier jour, de Scott Mariani (City, "Poche. Thriller")
    Les Yeux des morts, d'Elsa Marpeau (Folio, "Policier")
    Les Cendres froides, de Valentin Musso (Points, "Thriller")
    Dans l'ombre, d'Édouard Philippe & Gilles Boyer (LGF, "Policier")
    L'Œil du criquet, de James Sallis (Folio, "Policier")
    Défunts disparus, de Paco Ignacio Taibo II (Rivages, "Noir")
    Les Extravagantes. 1, de Gilda Tang (Ovadia, "Intrigues & destinées")
    Bac mention meurtre : Ploërmel-Vannes, de Guénolé Troudet (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Les Filles de Dinard, de Roger-Guy Ulrich (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Hong Kong express, de Gérard de Villier (Gérard de Villiers, "SAS")

    Grands caractères :
    Red room lounge, de Megan Abbott (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Crains le pire, de Linwood Barclay (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    L'Hermine était pourpre, de Pierre Borromée (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Remède mortel, de Harlan Coben (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Le Dévouement du suspect X, de Keigo Higashino (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Le Crime de la momie, de Christian Jacq (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Cyanure, de Camilla Läckberg (À vue d'œil, "Collection 18-19")
    L'Homme de Lewis, de Peter May (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Les Charmants travers de nos semblables, de Alexander McCall Smith (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    La Maison du lys tigré, de Ruth Rendell (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Liens : Red Room Lounge |La Rivière noire |Crains le pire |Remède mortel |Le Dévouement du suspect X |Les Yeux des morts |L'Homme de Lewis |Les Cendres froides |Megan Abbott |Arnaldur Indridason |Linwood Barclay |François Boulay |Agatha Christie |Harlan Coben |Carl Hiaasen |Keigo Higashino |Camilla Läckberg |Jean-Luc Luciani |Elsa Marpeau |Peter May |Alexander McCall Smith |Frédérique Molay |Valentin Musso |Ruth Rendell |James Sallis |Paco Ignacio Taibo II

Extrait audio :


Violences au quotidien

Reykjavik. La nausée l'envahit à la vision du triste spectacle de ces moments de lubricité offert par de jeunes gens ivres, portant de bar en bar leur désespérance. Lui, le prédateur, sait dans quelle convenance vivre. Il cherche une proie. Une jeune femme qu'il souhaiterait alcoolisée, mais pas ivre. Au troisième bar, il la débusque. L'observe méticuleusement. Elle est seule. Trente ans. L'impression de l'avoir vue déjà. Trois mots et dans son verre, le jeune homme verse discrètement une drogue. Tout va bien. Il sait qu'elle ne lui posera aucun problème. Deux jours plus tard, c'est son cadavre à lui que la criminelle relève. Une coupure en travers de la gorge, délicate, selon le médecin légiste. Mortelle certes, mais gracieuse. Et dans l'une de ses poches, des cachets de Rohypnol, la drogue du viol. Sous le lit traîne une écharpe de femme qui exhale un parfum épicé. Elinborg, l'inspectrice qui a remplacé Erlendur, parti en vacances, sent littéralement une piste. Le parfum lui rappelle quelque chose, quelqu'un.

Arnaldur Indridason s'était attaqué à une entreprise périlleuse auprès de son lectorat, en se privant de celui qui faisait à bien des égards le charme de ses romans, Erlendur, ce personnage d'inspecteur dépressif, morose. En confiant l'intrigue à une femme banale, mère de famille, ménagère responsable qui plus est, il risquait de s'exposer à quelques déconvenues. En fait il n'en est rien, le personnage n'est falot qu'en apparence : cette femme est éprouvée, bousculée dans son couple, dans sa famille, dans son être même, de femme confrontée, toujours, à la violence des hommes. Oh ! Rien de spectaculaire, et c'est la marque des grandes signatures que de nous contraindre, sous des dehors débonnaires, à prendre chacun à notre charge un thème aussi problématique que celui de la violence qui affecte les femmes, sans qu'il soit besoin d'une égérie virile pour nous le donner à comprendre. Moins bobonne que fragile, Elinborg subit ce poids de préjugés qui plombent la vie des ménagères.
Curieusement, Audiolib n'a pas fait appel à une lectrice pour dire le texte. Livrant ainsi une lecture plus distancée, plus caustique, plus pénétrante d'une certaine manière.

NdR - 1 CD MP3 - 622 Mo, 9 h 05 d'écoute.

Citation

Il sait qu'elle ne lui posera aucun problème.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 16 juin 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page