Ikigami 4 - Préavis de mort

Ce miroir sans tain était une vraie petite merveille. Quand on observait des gens derrière la vitre, ils avaient l'air de cobayes soumis à des expérimentations. C'était particulièrement jouissif lorsqu'il s'agissait de profs de l'université.
Sébastien Bohler - Neuroland
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Manga - Noir

Ikigami 4 - Préavis de mort

Anticipation MAJ samedi 15 janvier 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 7,95 €

Motorô Mase (scénario & dessin)
Paris : Asuka, septembre 2009
228 p. ; illustrations en noir & blanc ; 19 x 14 cm
ISBN 978-2-84965-668-6
Coll. "Seinen"

Candide au pays de la rébellion vaine

Comment s'endurcit-on, quand votre quotidien consiste à prévenir de jeunes adultes qu'ils mourront dans les vingt-quatre heures ? Agent de la prospérité nationale, Fujimoto a pris de l'assurance à force de remettre ses Ikigami, les préavis de mort, aux malheureux désignés par le gouvernement pour inspirer la valeur de la vie à la collectivité. Fujimoto sait gérer la détresse des proches, rester détaché des sorts qu'il contribue à écourter, bref, être professionnel. Mais impossible, pour autant de faire taire ces idées moins saines qui commencent à germer dans son for intérieur. Pis, les confessions de son patron sur ses écarts de jeunesse nourrissent son envie de contradiction. Enfin, ses sentiments grandissant pour Melle Kubo, la psychologue du Ministère qui a manifestement une vie en dehors du travail, ajoutent à la confusion du méticuleux fonctionnaire.
Dévoilant peu à peu la complexité de son personnage principal, Mase Motorô livre dans ce quatrième tome d'"Ikigami" des récits plus longs et fouillés des vies que le préavis remis par Fujimoto fait basculer, entraînant dans le funeste destin d'un professeur tout un brinquebalant système scolaire japonais, effleurant de sa plume les limites de cette loi avec les derniers actes désespérés d'une famille cherchant à sauver leur fille. Après avoir assez sommairement alterné différents types de destins brisés dans les premiers tomes de la série, Mase Motorô fait ici basculer Ikigami dans une dynamique plus sombre de thriller politique. En accord avec cette évolution scénaristique, le dessin emprunte aussi un chemin plus cru, plus violent, dont le trait n'est pas sans rappeler certaines scènes de Coq de combat. L'un et l'autre promettent de faire gagner en densité à la suite.

Citation

Ils ne gaspillent par leur énergie, ils ne connaissent pas cette phase de rébellion vaine.

Rédacteur: Marie-Catherine Beuth mercredi 12 janvier 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page