Noël sanglant

Au bord du gouffre, Ugo dut changer de look et revoir à la baisse ses ambitions de grand reporter.
Pascal Tissier - Ne dis jamais d'où tu viens
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 21 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Noël sanglant

Psychologique - Tueur en série - Vengeance MAJ lundi 15 novembre 2010

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Kjetil Try
La De Små Barn Komme Til Meg - 2008
Traduit du norvégien par Alex Fouillet
Paris : Gallimard, octobre 2010
398 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-07-012555-5
Coll. "Série noire"

Noël aux alambics pour santons norvégiens

Tout débute à Oslo, la veille de Noël 2006, et la date a son importance. Par la suite, deux personnalités vont disparaitre, et la police criminelle ne va retrouver d'elles que des organes dûment retirés, mis dans un sac à congélation. Les premiers seront dans le congélateur d'une maison à louer, les seconds accrochés à un arbre. Et puis un âne disparait, mais ça on n'en parle pas, ça n'intéresse personne. Il n'y aura que l'inspecteur Lykke pour faire un rapprochement alambiqué qui va l'amener à partir à la recherche d'empailleurs empapaouteurs, et d'une tierce future victime.
La "Série noire" surfe elle aussi sur la vague neigeuse du polar nordique. Jo Nesbø ne lui suffisait pas, alors elle a fait appel à Stefán Máni et maintenant à Kjetil Try. Pourquoi pas ? Ce faisant, elle s'éloigne du noir, s'oriente plus vers le thriller auquel on a du mal à croire. L'enquête, très lente à se décanter malgré une accumulation de courts chapitres, finit par tenir le lecteur en haleine mais à quel prix ? On passera sur le froid, la neige, la brume qui ankylosent les doigts page après page - d'ailleurs, ces pages, parlons-en : la maquette est une honte qui devrait rajouter du rouge à tout ce blanc au front de l'éditeur. On a un grand format et le texte tient dans un poche. Les marges permettent à la fois de lister ses courses et de réécrire "À la recherche du temps perdu", essentiel au début où l'on s'ennuie ferme. On tiendra rigueur à l'auteur et à l'auteur seul, en revanche, de nous infliger à deux-trois reprises : "elle l'imagina alors assis sur son canapé beige de chez IKEA". Le canapé beige de chez IKEA (encore un soupçon d'invasion suédoise en terre norvégienne, mais que fait Hägar Dünor ?) aurait plutôt tendance à inhiber toute envie ou pulsion purement et gravement sexuelle. Noël sanglant, roman alternatif (en cela que l'on a une lenteur toute norvégienne caractérisée par ces flics qui sautent dans leur Volvo pour aller au devant de leur destin), surprenant mais souvent à mauvais escient, reste une curiosité... à lire quand il sera dans son vrai format, et pas à vingt et un euros.

Citation

À ton avis, que font les assassins après avoir éliminé quelqu'un ?

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 15 novembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page