Dix petits nègres

Hé, je te parle de ma mère et tu réponds pas ? Pour qui tu te prends  T'es moche, tu fais le même boulot minable que ma mère, t'es minable et j'aime rien de toi.
Tito Topin - Parfois je me sens comme un enfant sans mère
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 décembre

Contenu

Livre sonore - Policier

Dix petits nègres

Énigme - Assassinat MAJ lundi 11 juillet 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 27 €

Agatha Christie
Michael Lonsdale (lecteur)
Paris : Thélème, mars 2009
3 CD Zone 2 ; 12 x 14 cm
ISBN 978-2-87862-595-0

Dix petits nègres et puis s'en vont...

Dix petits nègres… Faut-il vraiment vous remettre en mémoire ce roman ? Dix personnages, chacun responsable de la mort d'un être humain, sans en avoir jamais été inquiété. Dix personnes sans liens les unes avec les autres, invitées en villégiature sur l'île du nègre, débarquant pour se retrouver seules dans l'île, tout d'abord seulement soucieuses de leurs aises, s'offrant l'apéritif, et puis le soir, au dîner, ce disque sur le gramophone, qui les accuse chacune de leur crime...
Malaise, stupéfaction. Bientôt l'un d'entre eux s'étouffe dans son whisky, un autre est retrouvé le crâne fracassé. Bientôt ils ne sont plus que sept. Le mystère s'épaissit. Nouveau meurtre, les survivants découvrent que chacun de ces crimes possède un lien avec la comptine affichée dans leurs chambres... Et que les dix négrillons posés dans la salle à manger disparaissent au fil des crimes... Ils ne sont plus que six...
Plus de cent millions d'exemplaires vendus dans le monde depuis sa sortie en 1939. Le plus gros tirage en polar ! Théâtre, jeux vidéos, cinéma, tous les genres ou presque s'en sont emparés. Et aujourd'hui, livre lu. Et comment ! Et par qui ! Michael Lonsdale, à la voix si singulière, reconnaissable entre toutes. Mais ici dans une lecture insolite, rapide, nous privant de cette volupté du phrasé habituel de Lonsdale pour nous offrir une lecture moins gourmande qu'amusée. C'est que l'acteur lit son texte comme s'il le découvrait, et s'en étonne parfois, s'en réjouit, ne cachant rien de ce plaisir de la découverte, des surprises qu'il feint sans doute, de cette distance déridée depuis laquelle, livre en main, il déflore avec nous l'intrigue. Du beau Lonsdale ! De l'étonnant.

Citation

Depuis quelques années j'ai constaté chez moi un certain changement : faussé par le désir, plutôt que de juger, je voulais moi-même commettre un crime. Désir comparable, peut-être, à l'effort de l'artiste pour s'extérioriser...

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 14 septembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page