Te retourne pas, Handala !

L'endroit était bondé. Tout le monde se figea quand ils virent entrer un shérif armé, deux adjoints, un Indien et un ouvrier ; ils durent nous prendre pour les Village People.
Craig Johnson - Le Camp des morts
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 16 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Te retourne pas, Handala !

Social - Terrorisme MAJ dimanche 19 décembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Entre thriller et chronique du siècle...

Dans une Palestine livrée à tous les fanatismes, des gens tentent de vivre, tous simplement... et la venue d'un ténor de l'humanitaire fait s'agiter sous les turbans et les kippahs. Asso le boutiquier né en France, bouddhiste lunaire et pacifiste marié à une juive, va devenir à son insu un enjeu, lui l'ancien camarade d'armes du philanthrope. Lui qui rêve juste de l'impossible : vivre en paix.
Il faut avoir des tripes en acier pour, sur un sujet aussi explosif, écrire un livre aussi lucide, qui chevauche aisément la frontière entre thriller et roman de "blanche" (mais les éditions Kyklos, rappelons-le, publient des polars — dont La Bataille des forts). Œuvre profondément humaniste qui n'épargne personne, mais renvoie dos à dos tous les fanatismes briseurs de vie, c'est aussi un constat amer sur des luttes d'un autre âge ou chacun cherche à faire accuser l'autre au mépris des "dommages collatéraux". Et amateurs de manichéisme chers à nos pseudo-philosophes médiatiques, passez votre chemin... Le final est assez pessimiste, donnant l'impression que cette lutte aveugle à coup d'explosifs peut se prolonger à l'infini. Si cette chronique d'un état de siège rejoint le thriller, c'est surtout par son écriture sèche et percutante qui sacrifie un peu l'exotisme — les descriptions sont rares — à la pertinence du propos. Des tripes en acier, disions-nous ; vu l'état de l'édition, il est rafraîchissant de voir que de tels livres sortant de la drouille consensuelle pseudo-mondialisée ont encore le droit d'exister...

Citation

Vêtu d'un paletot troué, le cheveu hérissé, Handala est un petit garçon misérable et déterminé qui tourne le dos au monde [...] Devenu un symbole de la lutte palestinienne, il ne se retournera que lorsque le mur sera détruit.

Rédacteur: Thomas Bauduret dimanche 12 septembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page