Pour toi, j'ai volé

Est-ce que tu es vraiment stupide au point de croire que ta capacité à la violence te donne une quelconque supériorité dans cette affaire ? On va dévaliser une banque, pas agresser un retraité.
Christopher Brookmyre - Petit bréviaire du braqueur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 19 mars

Contenu

Roman - Noir

Pour toi, j'ai volé

Braquage/Cambriolage - Drogue MAJ samedi 25 septembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 11,2 €

Benjamin Guérif & Julien Guérif
Olivier Balez (illustrateur de couverture)
Paris : Syros, avril 2010
192 p. ; 21 x 13.5 cm
ISBN 978-2-74-850933-5
Coll. "Rat noir"

Un livre coup de poing

Jonathan a quinze ans, il vit en Normandie où il est né et se sent bien avec sa bande de copains de toujours, Jean-Jacques, Marc, Camille, Pauline et sa petite amie Angélique. C'est en somme un garçon sans histoires qui fume des joints en douce de temps en temps. Mais en cours d'année scolaire un nouveau, Laurent, est admis dans sa classe. Une irrépressible attraction le pousse vers lui, qui vient de la grande ville, Montreuil en banlieue parisienne, lui qui est entouré d'une aura de mystère, qui paraît avoir fait des expériences plus exaltantes que Jonathan et qui ose provoquer et se moquer des adultes et de leur morale qui ne tient pas la route ...
Laurent semble mépriser la vie de la petite ville de province où il s'ennuie mortellement. L'argent facile l'attire et une idée machiavélique germe dans son esprit qui va emporter Jonathan bien au delà de ce qu'il croyait être. La prise de conscience de Jonathan sera aussi brutale que douloureuse.
Le nouveau roman de Benjamin et Julien Guérif est sans concessions. Il traite de l'ascendant que peuvent avoir de fortes personnalités et de l'influence qu'elles exercent sur les autres, la difficulté de s'en défaire et de se trouver. Les dialogues sont fidèles au langage des adolescents, un certain malaise se fait sentir à la lecture et on désire aller jusqu'au bout pour découvrir jusqu'où le personnage principal ira. Un livre dur qui vient s'abattre sur le lecteur comme un coup de poing et nous laisse songeur.

Citation

J'ai envie de savoir ce que l'homme de gauche a à dire sur l'exploitation de son prochain.

Rédacteur: Valérie Sebag vendredi 03 septembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page